Coffret_La French_film

Cette année, Gaumont fêtait ses 120 bougies ! Plus tout jeune ! 120 ans à nous proposer des films qui ont su marquer l’histoire du cinéma, accompagnés de bandes originales inoubliables.

« Les premiers films produits par Gaumont étaient des phonoscènes, soit les ancêtres des clips musicaux. L’association entre musique et cinéma remonte donc aux débuts de la création cinématographique. Depuis, la musique n’a cessé d’être liée au cinéma. Des années 1930 où les chanteurs et le music hall étaient les stars des films aux exemples de films dont l’argument principal de sortie était la présence d’une chanson populaire en son sein, la musique a toujours accompagné l’évolution du cinéma. Chez Gaumont, certains moments musicaux sont particulièrement marquants : Edith Piaf et La vie en rose, Miles Davis et Ascenceur pour l’échafaud, Serge Gainsbourg et Le pacha, François de Roubaix et L’homme orchestre, Vladimir Cosma et Reality, Eric Serra et Le grand bleu, Ludovico Einaudi et Intouchables, etc.

Cet anniversaire est l’occasion de revenir sur certaines des nombreuses collaborations marquantes et réussies qui font du catalogue Gaumont l’un des plus riches au monde. »

Pour ce joli concours de fin d’année, je mets en jeu (en partenariat avec Gaumont donc) :

1 coffret DVD – Blu-Ray – Vinyle de La French

Coffret_La French_film

10 codes à télécharger de la bande-originale Gaumont de l’année

Il vous suffit de deviner 3 bandes-originales en visionnant la vidéo ci-dessous. Vous avez jusqu’au 23 décembre pour participer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Ce jeu concours est maintenant terminé.

by Miss Bobby
Miss Bobby_La French_Blu-Ray

Miss Bobby_La French_Blu-Ray Ce qui est bien avec le cinéma, c’est que si vous n’êtes pas au fait de l’actualité (qu’elle soit actuelle ou passée), elle peut vous rafraîchir la mémoire ou vous en apprendre un bon paquet sur ce que vous auriez loupé à l’époque. Pour ma part, c’est ce qui s’est passé avec le film La French. Je ne connaissais rien sur la French Connection, ni sur le juge Pierre Michel. Eh bien merci !

Ça se passe dans les années 70 et la French Connection fait rage à Marseille : les corps tombent comme des mouches, les rivalités explosent et la poudreuse envahit le monde entier. Vous n’avez pas le choix, vous faites partie du business ou vous vous retrouvez dans le vieux port de Marseille à nourrir les poissons.

Gaumont a eu l’idée de nous plonger directement à cette époque en ressortant leur vieux logo des cartons. Le ton est donné, bienvenue en 1975 ! Tout y est : voitures, décoration d’intérieur, costumes, musique, cigarettes à n’en plus finir, on s’y croirait tellement c’est bien fait.

Cédric Jimenez a choisi deux icones actuelles du cinéma, deux potes : Jean Dujardin et Gilles Lellouche. Le premier incarne le juge, sans être brillant, laissant parfois ressortir des mimiques à la Dujardin, cassant son jeu qui aurait pu être bien meilleur. Le deuxième revêt l’habit du malfrat Zampa avec brio : la froideur, la colère interne, le côté énigmatique rendent le personnage stressant, vraie cocotte minute prête à exploser à tout moment, laissant le spectateur sur le qui-vive à l’affût du moindre geste annonciateur du pire. Lellouche vieillit, Lellouche mûrit, Lellouche devient de plus en plus talentueux. Il en crève l’écran dans un face à face avec Dujardin de toute beauté, laissant presque l’acteur oscarisé au second plan.

La French souffre parfois de quelques longueurs, mais rien de bien méchant. Je regrette encore le choix du comédien Cyril Lecomte, qui décidément, n’arrive jamais à me convaincre par son jeu d’acteur. Petite fausse note également avec Benoît Magimel, pas spécialement concluant.

Même si vous connaissez déjà l’histoire du juge Michel et de la French, ce film vaut le coup de se déplacer en salles pour le remarquable travail effectué et pour un duo d’acteurs qui sait aussi jouer autre chose que de la comédie lorsqu’ils sont ensemble.

Miss Bobby_La French_Blu-Ray

Bonus :

– Le making of (53 minutes) : Making of très complet qui retrace aussi bien le gros travail de reconstitution sur les années 70, que le casting, la direction des acteurs, les décors, les méthodes employées pour la réalisation (notamment les choix artistiques), interventions des acteurs sur leur personnage. Très intéressant.

– Scènes coupées (7 minutes) : 7 scènes

– Bande-annonce

Sortie en vidéo le 03 avril.

by Miss Bobby
Miss Bobby_La_French

Miss Bobby_La_French Ce qui est bien avec le cinéma, c’est que si vous n’êtes pas au fait de l’actualité (qu’elle soit actuelle ou passée), elle peut vous rafraîchir la mémoire ou vous en apprendre un bon paquet sur ce que vous auriez loupé à l’époque. Pour ma part, c’est ce qui s’est passé avec le film La French. Je ne connaissais rien sur la French Connection, ni sur le juge Pierre Michel. Eh bien merci !

Ça se passe dans les années 70 et la French Connection fait rage à Marseille : les corps tombent comme des mouches, les rivalités explosent et la poudreuse envahit le monde entier. Vous n’avez pas le choix, vous faites partie du business ou vous vous retrouvez dans le vieux port de Marseille à nourrir les poissons.

Gaumont a eu l’idée de nous plonger directement à cette époque en ressortant leur vieux logo des cartons. Le ton est donné, bienvenue en 1975 ! Tout y est : voitures, décoration d’intérieur, costumes, musique, cigarettes à n’en plus finir, on s’y croirait tellement c’est bien fait.

Cédric Jimenez a choisi deux icones actuelles du cinéma, deux potes : Jean Dujardin et Gilles Lellouche. Le premier incarne le juge, sans être brillant, laissant parfois ressortir des mimiques à la Dujardin, cassant son jeu qui aurait pu être bien meilleur. Le deuxième revêt l’habit du malfrat Zampa avec brio : la froideur, la colère interne, le côté énigmatique rendent le personnage stressant, vraie cocotte minute prête à exploser à tout moment, laissant le spectateur sur le qui-vive à l’affût du moindre geste annonciateur du pire. Lellouche vieillit, Lellouche mûrit, Lellouche devient de plus en plus talentueux. Il en crève l’écran dans un face à face avec Dujardin de toute beauté, laissant presque l’acteur oscarisé au second plan.

La French souffre parfois de quelques longueurs, mais rien de bien méchant. Je regrette encore le choix du comédien Cyril Lecomte, qui décidément, n’arrive jamais à me convaincre par son jeu d’acteur. Petite fausse note également avec Benoît Magimel, pas spécialement concluant.

Même si vous connaissez déjà l’histoire du juge Michel et de la French, ce film vaut le coup de se déplacer en salles pour le remarquable travail effectué et pour un duo d’acteurs qui sait aussi jouer autre chose que de la comédie lorsqu’ils sont ensemble.

Sortie en salles le 03 décembre.

by Miss Bobby
Miss Bobby_La_French

Miss Bobby_La_French_concours Pour la sortie le 03 décembre de La French (en rapport avec la French Connection, à ne pas confondre avec la French Touch, qui est le mouvement électro français à l’international), je vous propose un nouveau concours pour gagner 5×2 places.

Synopsis

Marseille. 1975. Pierre Michel, jeune magistrat venu de Metz avec femme et enfants, est nommé juge du grand banditisme. Il décide de s’attaquer à la French Connection, organisation mafieuse qui exporte l’héroïne dans le monde entier. N’écoutant aucune mise en garde, le juge Michel part seul en croisade contre Gaëtan Zampa, figure emblématique du milieu et parrain intouchable. Mais il va rapidement comprendre que, pour obtenir des résultats, il doit changer ses méthodes.

Afin de gagner l’une de ces invitations, il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’au 1er décembre pour tenter votre chance.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

by Miss Bobby