nounours en peluche

Hochet, sucette et boules de gomme

Chers lecteurs,

Après mûre réflexion, le constat est sans appel : mon blog est à l’abandon pour cause de nouvelle occupation parentale. Dans une volonté de ne pas l’abandonner (surtout avec une aussi jolie refonte), j’ai décidé d’opérer quelques menus changements qui, forcément, ne seront pas aux goûts de tout le monde. Mais bon, moi j’y trouverai mon compte et mon plaisir, c’est le principal.

Je continuerai de parler de cinéma (beauuuuuuucoup moins qu’avant), de livres, musique, cuisine et séries avec quelques nuances. Il y en aura pour les grands, mais aussi pour les petits. Mon nouvel emploi du temps m’oblige à revoir ma copie et au fond, cela me plaît bien.

Désormais, je vais ajouter des sous-catégories qui concerneront les parents, les mamans, les bébés et les enfants. Je garde bien sûr la ligne éditoriale de base. Et vous verrez avec le premier article que je peux mélanger les deux : cinéma et vie de parents.

Je ne parlerai pas de ma vie personnelle, j’ai créé un compte Instagram où je partage mes ressentis de nouvelle maman. Ça me fait du bien et je trouve ça sympa.

Je ne sais pas si j’ai été claire, en tout cas rien ne change, toutefois de nouvelles choses arrivent.

J’espère que vous arriverez à trouver votre compte.

À très vite pour de nouvelles aventures !

by Fanny Ghalem
Miss Bobby_Albert à_l'Ouest

Miss Bobby_Albert à_l'Ouest J’ai commencé à vouer un culte à Seth MacFarlane à la sortie de Ted. Je connaissais son travail en matière de séries télévisuelles (que je n’ai jamais aimé, notamment à cause du style de cartoon), mais depuis Ted, je pourrais presque tomber amoureuse de lui. Vous ne le savez peut-être pas et si vous le savez, ça ne changera pas grand chose à votre vie (Stéphane De Groodt, sort de ce corps), mais je suis une inconditionnelle de Ted : répliques, chanson, chorégraphie, j’ai même ledit nounours coquin chez moi. J’adore ce film. Alors, quand j’ai su que le second film de Seth MacFarlane arrivait, j’étais tout excitée (pas autant que quand j’ai appris la production de Ted 2). La bande-annonce était prometteuse, ça partait dans tous les sens, c’était toujours osé, du MacFarlane quoi.

Je vous passe la traduction du titre, on passe de « A million ways to die in the west » (Un million de façons de mourir dans l’ouest) à Albert à l’Ouest. On est limite film français, ultra populaire et bon marché.

Du coup, est-ce que le film a été à la hauteur de mes attentes ? Eh bien non et j’aurais tant voulu. Déjà, il est trop long, il y a des baisses de régime, on sent le temps passé, c’est dommage. L’humour est toujours aussi trash, mais moins drôle, moins présent et trop scato. Il y a des scènes…. eurk.

Ceci dit, il y a des références qui font mouche et que MacFarlane aime distiller dans son travail. Je ne peux malheureusement rien vous dévoiler, cependant, certains clin d’œil sont hilarants.

Belle brochette d’acteurs également : l’immense Giovanni Ribisi (et sa chorégraphie), Charlize Theron, Amanda Seyfried, Liam Neeson, Neil Patrick Harris.

Ça ne m’a pas empêché de rire et de passer un bon moment, mais le résultat n’était pas aussi bon que Ted. Trop de pression peut-être ?

Vous pouvez retrouver ma critique de l’ours en peluche par ici.

by Fanny Ghalem