Comme-des-betes-2

Comme des betes 2

Un film qui manque de chien !

Au commencement, c’est-à-dire avec Comme des bêtes, on partait à la découverte des supposées activités de nos animaux de compagnie. Sur le papier, l’idée était top ! Il faut dire qu’on a tous rêvé d’être dans la tête de nos petites bêtes à poils et on s’est tous demandé s’ils ne menaient pas une double vie en notre absence. Ça, c’était le début du premier volet. C’était drôle avant de virer en aventure qui n’avait rien à voir avec l’idée de départ.

Du coup, les scénaristes se sont dit pour le deuxième : si on se mettait dans la tête de nos amis à quatre pattes quand on fait des choses du quotidien avec eux, et là, le mec (Paulo) au fond de la salle de réunion a dit : « Eh les gars ! Si on faisait pareil pour le deuxième volet ? En ajoutant une aventure après ?! », et un autre (encore Paulo) lui a répondu : « Super idée ! ». C’est ça ! Prenez-nous pour des croquettes tiens ! Franchement, vous pensiez qu’on allait rien voir ?!

Comme des bêtes 2 balance trois concepts : le coup du vétérinaire (je ne vous dévoile rien, le studio s’est servi de cet extrait en guise de promotion, entre autres). C’est rigolo, tout ceux qui ont (eu) des animaux savent que ça se passe exactement comme ça. Bien. Le coup du chat (idem extrait) : tout pareil que l’explication d’avant pour ceux qui ont (eu) un chat. Le coup des enfants : sympathique aussi comment les chiens s’adaptent aux enfants. Ensuite ? On remballe le bazar de la vie quotidienne et on sort une aventure. Merci. Au revoir !

Résultat des courses : toute la partie chouette, « ah tiens, c’est marrant c’est ce qui s’est passé avec mon chien, chat, hamster (rayez la mention inutile) » dure une petite demi heure et après c’est relativement long et ennuyeux. Voire carrément pas intéressant.

Cette suite ne sert à rien puisque le souci du premier n’a pas été corrigé. On se retrouve toujours frustré avec un concept qui n’est jamais poussé au bout et qui, finalement, ne peut pas tenir sur 1h30 de film. Comme des bêtes 2 passe le temps, on se prête à sourire de temps à autre au début et c’est tout.

Sortie en salles le 31 Juillet 2019.

by Miss Bobby
Miss bobby_La vie rêvée de Walter_Mitty

Miss bobby_La vie rêvée de Walter_Mitty Je l’attendais avec tellement d’impatience, un peu comme le Père Noël. J’en avais parlé deux fois (ici et ). Je sentais qu’il allait faire écho, que Ben Stiller allait se révéler.

J’ai bien senti.

J’ai un seul problème : par quoi je commence ? L’amour ? Les rêves ? Le voyage ? Le courage ? Les petits riens ? La routine ? L’espoir ? La solitude ? L’aventure ? La vie ? Les souvenirs ? Les peines ? Les joies ? J’en oublie probablement, en tout cas, j’ai vu tous ces thèmes dans le film.

La vie rêvée de Walter Mitty est l’histoire d’un homme à la vie routinière. Son métier ? Il se charge de développer au sous-sol les photos pour le magazine Life. Pour s’échapper de la monotonie, il rêve éveillé d’elle, sa collègue Cheryl (Kristen Wiig) dont il est secrètement amoureux. Un jour, Sean (Sean Penn), un photographe reconnu, lui envoie une série de négatifs dont une photo est manquante. Il suffira d’une phrase et d’une mauvaise nouvelle pour sauter dans un avion à la recherche de ce photographe.

Vous vous imaginez dans la même journée sortir du travail, courir à l’aéroport et vous envolez à l’autre bout du monde, sans valise, sans dire au revoir, sans autre chose que votre mallette ? C’est terriblement courageux. On ne va pas se mentir, on l’a tous rêvé au moins une fois.

Je pourrai vous parler du film des heures durant, mais j’en ai déjà trop dit.

J’ai regardé le film avec ce sourire et ce regard qui trahissent la grande rêveuse que je suis. Je pense que mon confrère blogueur Chtounet (qui sévit chez Cineloutres) a dû s’en rendre compte. Ce regard amoureux, plein de sensibilité, l’œil qui brille et des idées plein la tête, un « spectacle » à moi toute seule.

Le film n’est pas parfait, mais en toute franchise, on s’en fiche ! L’aventure est bien trop belle, même semée d’embûches. Le message est fort, la photographie est magnifique, la bande originale emporte. J’espère revoir Ben Stiller dans des rôles aussi touchants, ça lui va tellement bien. Mention spéciale pour Patton Oswalt, la voix de « l’au-delà ».

Si la famille tient une grande place dans votre vie, si vous êtes rêveur, si les grands espaces vous fascinent, si vous avez une bonne peur, si votre vie manque de piment, si vous avez un cœur qui ne demande qu’à s’exprimer, si vous êtes amoureux, si vous faites attention aux détails, si vous êtes sensible, si vous voyez du bon en chacun et si vous êtes du genre à prendre de bonnes résolutions chaque début d’année, prenez donc celle-ci en 2014 : au lieu de cuver votre soirée du réveillon, marchez, courez, pédalez, glissez, volez voir La vie rêvée de Walter Mitty qui sortira le 1er janvier. Je ne vois pas de meilleure manière de commencer l’année. Et n’oubliez pas d’emmener avec vous une ou plusieurs personnes que vous aimez !

CONFÉRENCE DE PRESSE

Parce que la joie avec ce film a été totale, j’ai eu la chance de participer à la conférence de presse en présence de Ben Stiller et de Kristen Wiig. Voici quelques photos de mon cru ainsi que la vidéo de la conférence (et même qu’on me voit souvent dessus… de dos).

Un grand merci à Cartel