Figurines Harry Potter

Mobile bébé

Frère Jacques, dormez-vous ?

Avec l’arrivée d’un bébé, on pense à ses nuits (et aux nôtres), à comment l’endormir facilement : lui chanter des berceuses, le bercer, lui faire des câlins ou encore, opter pour un mobile ? Les mobiles, c’est sympa, mais cela peut vite devenir redondant, en plus de taper sur les nerfs à force d’entendre la/les même(s) musique(s) en boucle. On a beau adorer la musique d’Harry Potter, il est gentil Harry, mais 20 minutes tous les jours, il devient gonflant.

Durant ma grossesse, nous sommes tombés par hasard sur des musiques particulières sur Youtube, des « lullabies » (pour la recherche, plus pratique), des berceuses qui vous replongeront dans vos souvenirs de visionnages ou d’écoute. Qu’est-ce qu’elle nous raconte celle-là ?! Parce que du son vaut mieux que mille mots :

Ou encore :

Alors ? Ça en jette non ? Et il y en a des tonnes sur Youtube, des films, des séries, des groupes de musique, des chanteuses, etc. Et qu’est-ce qu’on en fait ensuite ? Parce que les mettre sur votre téléphone, c’est bien mignon, merci la batterie et impossible de l’utiliser entre temps. Et puis bon, prendre son téléphone pour endormir son bout de chou, si on peut faire autrement, ce n’est pas plus mal. On a investi dans une boîte à musique trouvée sur Amazon. L’idée est ingénieuse et très simple : c’est une petite boîte ronde avec deux accroches, une carte SD et un câble usb. Il suffit de mettre les berceuses de votre choix via votre ordinateur et à vous Queen en version bébé ! L’avantage, vous mettez ce que vous voulez, vous pouvez changer régulièrement les musiques, mettre des sons de la nature aussi, votre voix, seule votre imagination est votre limite.

Pour créer notre mobile bébé (la boîte toute seule, c’est un peu tristoune), nous avons conçu notre mobile en achetant différentes pièces sur Amazon et les figurines Harry Potter sur Etsy (elles sont faites main). Il est un peu bancal, il est néanmoins unique. En revanche, je vous conseille d’investir dans des piles rechargeables !

Maintenant, votre défi : ne pas rester avec bébé dans sa chambre pour écouter les musiques !

PS : Précision, toutes ces berceuses restent calmes et n’empêchent pas votre choubidou de s’endormir.

by Miss Bobby
Bohemian rhapsody

Bohemian rhapsody

« Here we are, born to be kings, we’re the princes of the universe… »

Ça y est, on y est ! On l’a attendu, on a salivé bon nombre de fois devant la bande-annonce, Bohemian Rhapsody sort enfin en salles.

Bohemian Rhapsody est à la fois un régal pour les yeux que pour les oreilles. Une plongée au cœur de Queen auprès de son mythique chanteur Freddy Mercury.

C’est avant tout un film pour les fans, pour ceux qui ne peuvent s’empêcher de taper du pied aux premières notes de « Don’t stop me now » (pour ne citer qu’elle), car le film n’est pas une fresque qui dépeint les plus sombres côtés de Mercury. Cela déplaira à certains, mais est-ce vraiment bien nécessaire ? De la rencontre entre les membres du groupe jusqu’à leur apogée en passant par la vie tumultueuse de Freddy, le portrait est certes lissé tout en laissant transparaître en subtilité les obscurs travers du chanteur. En fallait-il plus ? Non. A-t-on envie de voir comment Freddy Mercury a pu se perdre dans les méandres de la drogue, du sexe et de l’alcool ? Pour ma part, non. Tout est suggéré, on le comprend très bien et c’est suffisant. Le reste, c’est du bonheur en barre : des tubes qui défilent au fur et à mesure que l’histoire s’écoule, on est fasciné par le personnage brillamment interprété par Rami Malek (aka Mr. Robot) – on lui espère le début d’une longue carrière. Bohemian Rhapsody est un bon moyen de découvrir l’histoire de Queen, qui ne se résumait pas qu’à Mercury : n’oublions pas que de brillants musiciens l’entouraient (Brian May, Roger Taylor et John Deacon). Il faut bien avouer que c’est l’excentricité et l’originalité de Mercury qui ressortent dans le film et qui ont permis au groupe d’atteindre le rang de légende.

On regrette deux choses : une dentition trop proéminente  (on n’en demandait pas tant), et de ne pouvoir les découvrir en concert (pour ceux – comme moi – qui n’ont pas eu cette grande chance).

Bohemian Rhapsody tient le rythme pendant deux heures, entre chansons grandioses et émotion, les reconstitutions sont vraiment bien réalisées, dans les moindres détails. Et vous finirez le cœur serré, mais avec au moins une chanson dans la tête.

Sortie en salles le 31 Octobre 2018.

by Miss Bobby