Alita - rencontre

Quand Alita débarque à Paris !

Le 28 Janvier dernier, l’équipe d’Alita : Battle Angel a fait le déplacement à Paris pour prendre le temps de répondre à nos questions post-projection. Étaient présents :  Christoph Waltz, Rosa Salazar, le réalisateur Robert Rodriguez et le producteur Jon Landau.

Retour en vidéo sur cette visite :

Merci à Cartel, à l’équipe ainsi qu’à 20th Century Fox.

by Miss Bobby
Alita battle angel

Alita battle angel

Elle a les yeux revolver…

Typiquement, Alita : Battle Angel est le genre de film que j’ai apprécié, mais dont je ne sais absolument pas quoi dire dessus. C’est chiant. Du coup, ça sera clair et concis. Je précise que ne connaissant pas le manga Gunnm dont est inspiré Alita, je suis incapable de vous dire si c’est une adaptation fidèle ou non. Toutefois, mes oreilles ont entendu que cela n’avait pas forcément de rapport. À vous d’aller vérifier directement au cinéma.

Alita : Battle Angel en jette. Visuellement, c’est beau, même si on connait très bien ce type d’environnement post-apocalyptique. Rien de nouveau sur la planète. Alita est vraiment belle, un personnage numérique avec deux grandes billes pour les yeux, elle est détaillée, avec de belles textures et j’aime beaucoup sa voix (celle de Rosa Salazar qui lui donne aussi son jeu) qui lui donne du caractère. Pour ma part, je suis tombée naïvement dans les scènes de combat et d’action, vous le savez, vous me mettez des ralentis et je suis contente ! Et puis j’ai trouvé ces scènes efficaces.

Alita : Battle Angel a – à mon sens – de belles qualités pour en faire un blockbuster, mais le film m’a quand même laissée sur la touche. Trop froid à mon goût, un manque d’empathie, pas d’émotions qui font que j’ai vu un film d’action et puis c’est tout. Il manquait ce je-ne-sais-quoi pour me dire : « c’était vraiment cool ! ».

Suite aux scores aux Etats-Unis, doit-on quand même s’attendre à une suite ? On finira par vite le savoir. Dans tous les cas, Alita : Battle Angel est un film vraiment divertissant, mais delà à être inoubliable… À voir au cinéma. Oubliez la 3D !

Sorti en salles depuis le 13 Février 2019.

by Miss Bobby
Bourbon Kid-cinéma
Bourbon Kid-cinéma
Source : http://livroscope.blogspot.fr/

En attendant mon article sur le dernier opus d’Anonyme, sobrement intitulé Bourbon Kid (que j’ai commencé à dévorer entre 5 000 choses à faire), j’ai eu envie de regrouper les dernières infos en date concernant le film. Rappel des faits tout de même : pour ceux qui ne le savent pas, les droits du Livre sans Nom ont été acquis en 2010 (ça date hein) et tout ce beau monde commence enfin à se bouger le derrière pour nous produire un film. Eh bah il était temps ! Vous serez d’accord avec moi que s’il y a bien une saga littéraire qui demande une adaptation cinématographique, c’est bien celle-ci, tant elle est passionnante, originale et riche en références.

Donc, aux dernières nouvelles, Anonyme précisait sur les réseaux sociaux (oui, je le suis assidûment, mais quand on aime…) que « les producteurs avait abouti à un très bon scénario, similaire au livre ». Ca, c’est rassurant quand on sait la fâcheuse manie du cinéma à dénaturer les livres. Il nous apprend également « qu’un réalisateur bien connu est aux commandes ». C’est bien sûr secret. Je reviens sur cette partie à la fin. Et enfin, le tournage devrait démarrer en 2018… Tu sens le moment où tu dois prendre ton mal en patience ?

J’en arrive à un truc rigolo, les paris sont ouverts chers lecteurs – cinéphiles passionnés par le Bourbon (le personnage, pas l’alcool hein, quoi que…) : qui verriez-vous comme réalisateur ? Certains diront Tarantino, classique, mais trop facile. Son pote Robert Rodriguez, ma foi pourquoi pas. Et j’ai pensé à Matthew Vaughn qui, à mon sens, serait parfait.

Quant à l’acteur pour incarner le Bourbon Kid, je vois bien Channing Tatum (et John Goodman pour Sanchez). Vous en pensez quoi ?

On se tient au jus pour les dernières infos !

Mon article sur la tétralogie du Bourbon Kid.

Mon article sur Le Pape, le Kid et l’Iroquois.

by Miss Bobby