Miss Bobby_DVD_Palo Alto

Miss Bobby_DVD_Palo Alto Dans la famille Coppola, je voudrais Gia, jeune réalisatrice de 27 ans, nièce de Sofia et qui signe avec Palo Alto son premier film. Il faut savoir que Palo Alto est à la base un recueil d’histoires écrites par James Franco inspirées des personnes qu’il a croisées lorsqu’il était encore au lycée, voulant montrer à quel point certains adolescents peuvent être dingues parfois. La folie n’a pas d’âge, puisque le film s’adapte très bien aux temps modernes.

Palo Alto vogue sur le cinéma de Sofia Coppola (que je n’aime pas, j’ai beau essayé et à chaque fois je m’ennuie), en un peu mieux. Il ne réinvente pas non plus le genre : des ados, des conneries, des mal-êtres, le tout filmé de manière contemplative, à la limite de ce qu’un hipster ferait s’il se mettait au cinéma, vous savez, filmer les comportements et les situations « marquantes », à part qu’il n’y a pas de caméra au poing et qu’elle n’utilise pas des filtres Instagram pour donner un côté « c’est trop bien d’être entre potes, prenons des photos rétro, car nous sommes beaux ». Ici la solitude – malgré les copains – ressort du propos, ils ne sont pas forcément beaux, mais une chose est sûre, c’est qu’ils sont tous paumés (vous me direz, un adolescent pas paumé, c’est louche) : les questionnements oscillent entre la quête identitaire, la définition de l’amour, le sexe vendu comme un produit bon marché et finalement, cette mélancolie jamais bien loin.

Palo Alto ne révolutionne rien que ce soit dans le fond ou dans la forme, il confirme que, oui, être un adolescent c’est chiant, compliqué, ingrat et que ce n’est pas du tout une période glorieuse.

Bonus :

– Making of de 30 minutes sur le choix du casting, la collaboration entre James Franco (aussi co-producteur et acteur) et Gia Coppola, notamment sur la difficulté de trouver un financement (même si on est petite-fille de). La mise à contribution de la famille et des contacts de l’entourage pour construire le casting, ainsi que les décors.

– Bande-annonce

Sortie en vidéo le 02 janvier.

Miss Bobby_Objectif Cinéma

Miss Bobby_Objectif CinémaLe mois dernier, j’ai découvert par hasard, lors de l’inauguration du bar du 123 (je vous en reparlerai) un livre consacré au cinéma qui m’a beaucoup plu : Objectif Cinéma d’Antoine de Baecque et Pierre Guislain édité aux éditions Gallimard Jeunesse Giboulées. Alors avant que vous me disiez que c’est un bouquin pour les enfants voire les ados, je vous arrête tout de suite : il n’y a pas d’âge pour s’instruire et pour faire des découvertes sur ce que le cinéma a à nous offrir.

Quand j’ai commencé à feuilleter le livre, j’ai été agréablement surprise de tomber sur des références très actuelles (c’est d’ailleurs ça que j’ai tout de suite aimé), ainsi y trouverez-vous Lost in Translation de Sofia Coppola, Burn after Reading des frères Coen, La guerre des mondes de Steven Spielberg, Avatar De Cameron, etc. Objectif Cinéma est un livre pédagogique à la base, destiné aux enseignants et professeurs qui donnent des cours de cinéma ou souhaitant faire découvrir le monde du grand écran. En cela, l’ouvrage est d’une simplicité de lecture, oscillant entre anecdotes, interviews de cinéastes, mettant en exergue la fiction face à la réalité. Ça serait dommage de ne le cantonner qu’à un but purement éducatif. En plus, je suis sûre qu’avec le contenu, vous pourrez briller à la machine à café !

Les grand thèmes abordés

–  Faits et fictions : filmer la réalité

– Que montre un film à travers sa violence

– Outsiders : des héros ordinaires

– Filmer l’enfance

– Boy meets girl : le temps d’aimer

– De l’Histoire au cinéma

– Drôles de films : de la peur au rire

– L’univers fantastique

– Complots, rumeurs, manipulations : la traversée des apparences

– Les mondes d’ailleurs

Très complet n’est-ce pas ?! Je vous préviens, vous aurez une furieuse envie de regarder les films mentionnés dans le livre (bon courage, il y en a un paquet, mais ça pourrait être un bon objectif/marathon), de rattraper votre retard (pour ceux qui en ont un comme moi) ou de revoir certaines œuvres. C’est un très beau livre qu’on prend plaisir à regarder au gré des visionnages.

Pour info, le livre coûte 25€.

by Miss Bobby