Silence, on tourne_théâtre

Silence, on tourne_théâtre Après le succès de Thé à la menthe ou t’es citron, Patrick Haudecœur revient avec une nouvelle pièce sur le monde du cinéma avec Silence, on tourne !

L’histoire

Une équipe de cinéma a investi un théâtre pour le tournage d’un film. Aujourd’hui on tourne la séquence du mari trompé qui interrompt une représentation pour tuer l’amant de sa femme. Au cours du tournage on va découvrir que le producteur est véreux, que le réalisateur, amoureux de la jeune actrice et dévoré de jalousie, s’est promis de démasquer son rival pour lui faire la peau. L’éternel second rôle, quant à lui, est prêt à toutes les crapuleries pour faire décoller sa carrière et l’assistant-réalisateur doit ménager les uns et les autres d’autant qu’il rêve de réaliser son premier film avec la jeune actrice dans le rôle principal. Quant au public, il fait partie de l’histoire, c’est le figurant du tournage…

Amateurs de théâtre, vous allez vous régaler avec Silence, on tourne !. Dans un décor de cinéma travaillé, où se mélange un beau bouquet de personnages tout aussi intéressants et hilarants les uns que les autres, l’écriture fine et subtile de l’histoire vous fera décrocher de nombreux rires et fous rires. La pièce ne laisse aucun moment de répit aux spectateurs tant elle est rythmée. Elle vous propulsera dans les coulisses d’un tournage de film où l’assistant réalisateur gère tant bien que mal tout ce beau monde : les caprices de l’actrice, l’acteur principal qui se prend pour une star, le réalisateur qui a la tête ailleurs… Chaque personnage a toute son importance, apportant des grains de folie, même la maquilleuse de l’Europe de l’Est qui ne parle pas un traître mot de français. Il n’y a absolument rien à reprocher à Silence, on tourne !. Attention, le public fait entièrement partie de la pièce !

À la manière d’un film, vous n’en perdrez pas une miette, 1h40 que vous ne verrez pas passer !

En représentations du mercredi au vendredi à 20h30 – le samedi à 18h et 21h – et le dimanche à 15h au théâtre Fontaine.

by Miss Bobby
Miss Bobby_L'appel de Londres

Miss Bobby_L'appel de Londres Ça faisait longtemps que je n’avais pas envoyé quelqu’un en reporter pour le blog. C’est Djoolien qui s’y colle et il a été voir la pièce de théâtre L’appel de Londres. Je ne sais pas vous, mais moi ça me donne envie d’y aller.

Après le succès des pièces « Le jeu de la vérité » et « Boire, fumer et conduire vite », Philippe Lellouche nous emmène dans une nouvelle comédie moderne et légère, toujours en compagnie de ses acolytes et amis Vanessa Demouy, Christian Vadim et David Brécourt.

Nous sommes donc à Londres, le soir du 14 Juillet, dans le restaurant Français de Marianne (Vanessa Demouy). Trois hommes vont alors arriver chez Marianne. Tous expatriés, tous un peu en manque du pays…

François (Christian Vadim), l’écrivain en panne d’inspiration qui a quitté la France à la poursuite d’un amour (Mon préféré, car il est déjanté, potache, surprenant et légèrement manipulateur avec ses congénères, j’adore !).

Charles (Philippe Lellouche), l’avocat qui pense que la France a perdu ses valeurs.

Jean-Christophe (David Brécourt), le trader qui fuit les impôts.

Ils vont ensemble échanger sur les raisons de leur départ de France, leur vie à Londres, les grands mystères des rapports homme-femme, tout ça sur fond de confrontation délibérée (ou pas), un peu de compétition, et surtout, beaucoup d’humour !

On sent tout au long de la pièce ce que nous a confirmé Philippe Lellouche : il a créé ces personnages pour ses amis sans pour autant leur faciliter la tâche, mais en sachant qu’ils donneraient le meilleur d’eux-mêmes et c’est chose faite !

Le rythme de la pièce est millimétré, la mise en scène par Marion Sarraut complètement naturelle, à tel point que les imprévus dans la pièce semblent avoir été fait exprès.

Avec L’appel de Londres, on passe vraiment un bon moment, à l’image d’un repas entre amis.

PS : Un grand merci aux « ouvreuses » du théâtre de la Gaîté Montparnasse qui sont un spectacle à eux deux !

Article et crédit photos Djoolien

by Miss Bobby
Miss Bobby_L'appel de Londres

Miss Bobby_L'appel de Londres Un peu de nouveauté dans les concours, vous faire gagner des places et des DVD, c’est bien, mais changer de monde pour vous embarquer au théâtre, bien aussi je trouve.

Pour la reprise au théâtre le 20 mars de la pièce L’appel de Londres avec Vanessa Demouy, David Brécourt, Philippe Lellouche et David Vadim (qui n’en sont pas à leur coup d’essai, puisqu’ils avaient joué aussi dans Le jeu de la vérité et Boire, fumer et conduire vite), je vous fais gagner une invitation pour deux personnes pour aller voir la pièce le 08 avril à 21h.

Synopsis

Trois hommes qui ne se connaissent pas ont quitté la France pour l’Angleterre…
Le premier est parti par amour, le deuxième fuit le Fisc et le troisième ne croit plus aux valeurs morales de son pays.
Ils se retrouvent, par hasard, le soir du 14 juillet, dans le restaurant de Marianne, une française immigrée à Londres depuis des années…

Si vous souhaitez réserver des places, le lien vers le site de réservation se trouve ici.

Pour tenter votre chance, il vous suffit de répondre aux questions qui suivent. Vous avez jusqu’au 30 mars pour participer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Ce jeu concours est maintenant terminé.

by Miss Bobby
Miss Bobby_2013

Miss Bobby_2013

Bilan avec quelques jours de retard, c’est un peu mon marronnier, chaque année j’en fais un (d’ailleurs je me demande si je n’ai pas enlevé les autres pour cause d’hors contexte avec la nouvelle « politique » du blog).

2013 n’a pas été tendre avec moi, mais pas du tout. Je devais avoir une vie trop peinard, du coup elle s’est vengée. Je sais que vous aimeriez connaître tous les détails, mais comme dirait l’autre, vous pouvez vous brosser !

Mais 2013 ç’a été le retour des concerts avec La Meilleure avec Placebo, Muse et Depeche Mode (et ce n’est pas fini), le théâtre aussi que ça soit moi et mes cours ou le spectacle de Muriel Robin ou encore la pièce Nos Femmes que j’ai vu avec Le Premier Homme de ma vie le 28 décembre. Et puis, l’importance que le blog a pris avec beaucoup, beaucoup de projections, des conférences de presse où j’ai pu croiser les regards de Robert De Niro, Michelle Pfeiffer, Luc Besson, Ben Stiller, Kristen Wiig. Et quelques autographes, sans oublier le très charmant Joseph Gordon-Levitt et ses yeux plein de malice.

C’est aussi la découverte (mais j’en parlerai quand je l’aurai finie) de la tétralogie du Bourbon Kid, des bouquins conseillés par La Meilleure qui ont de quoi tenir très en haleine et d’une originalité folle.

Des émotions culturelles très fortes notamment avec l’album de Placebo qui m’a tirée un nombre incalculable de larmes, Gravity qui m’a prise à la gorge, Leonardo DiCaprio qui m’a sidérée.

2013 a été le terrain de plein de rencontres notamment avec les propriétaires des Chroniques de Cliffhanger, Les Chroniques du canapé intergalactique, L’Imaginarium du Docteur Cinéma, Salles obscures, Cinémoustache.

Qu’est-ce que je me souhaite pour 2014 ? Encore plus de projos et de conférences de presse (on n’en a jamais assez), un petit voyage (ou un gros, je ne suis pas difficile), plus de bonnes surprises, plus de concerts, de pièces de théâtre (il y aura celle dans laquelle je vais jouer), plus de concours, plus, plus, plus en somme (sans mauvais jeu de mots) ! Et puis, j’espère surtout vous voir plus nombreux ici.

Je vous souhaite une superbe année 2014 !

by Miss Bobby

Miss Bobby_Théâtre

À la manière de Muriel Robin qui revient sur scène 8 ans après, j’ai enfin pris mon courage à deux mains et me suis enfin remise au théâtre 8 ans après ou 9, je ne sais plus.

Je fais une aparté Muriel Robin : La Meilleure m’a fait la surprise de m’emmener voir son nouveau spectacle, Muriel Robin revient tsoin tsoin. Comment vous dire ? Je connais ses sketchs par cœur, pour moi, elle n’est pas une simple humoriste culte, elle vit ses textes à fond, du coup j’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour elle et même si j’ai vu 30 fois l’addition ou le répondeur, je rigole toujours autant. Si vous arrivez à vous procurer une place pour son spectacle, foncez-y ! C’est drôle, émouvant, deux heures sans temps mort, du Muriel Robin comme je l’aime qui s’est faire preuve d’une grande autodérision. C’était bizarre de la voir sur scène, en vrai, moi qui était habituée à la voir à la télé ou sur Youtube.
Je referme ma parenthèse, enfin mon aparté bien que je ne sais pas si vous avez déjà essayé d’ouvrir ou de fermer une aparté, mais ce n’est pas facile.

Je me suis remise au théâtre. Enfin ! Ma dernière expérience n’avait pas été bonne : un groupe pas soudé, qui a fini par laisser place à la jalousie et aux égos, pour ça que j’ai mis aussi du temps à m’y remettre, par crainte. J’espère que ça va bien se passer.
Qui dit 8 ans après, dit plus de maturité, plus d’expérience et de vécu. Pour ce premier cours, j’ai senti que je pouvais aller chercher des choses au fond de moi. J’ai envie de me dépasser et de voir jusqu’où je peux aller pour faire ressentir. J’ai aussi plus confiance en moi sur ma manière de m’exprimer face à un public (je vais moins rire à mon avis le jour du spectacle), pour me dévoiler. Ce n’est pas un grand secret le fait de vieillir m’a détendue du slip (si vous me permettez l’expression), je suis moins timide qu’avant (le suis-je toujours un peu ??), plus extravertie, ça va m’aider dans mes cours je pense.

Un vrai bonheur que de renouer avec les planches et j’espère vraiment me surpasser et montrer aux gens ce dont je suis capable quand on m’en donne les moyens.

À moi l’Olympia !

Ça va, l’utopie n’a jamais fait de mal !

by Miss Bobby

 

Vous n’êtes pas censés savoir (et lui non plus ne savait pas) que j’adore le théâtre, j’entends par là, m’asseoir dans une salle sombre à regarder des gens sur scène. Mais aussi faire le spectacle. Eh oui, dans une autre vie, je faisais partie d’une troupe amateur et je faisais rire ceux dans les sièges. Maintenant, je fais rire sans sièges, ni planches.

Perush ne se doutait pas qu’en m’offrant une place pour le Jamel Comedy Club (pour mon anniversaire), il allait me surprendre et me faire très plaisir. Même si ce n’était pas gagné d’avance vu que j’avais quelques réticences (vite envolées) sur le stand up. En plus, j’ai du mal à le définir !

Alors, pour ceux qui ne connaissent pas le stand up, ce sont des mecs et des nanas qui montent sur scène pour vous tirer un sourire. Ils restent cinq minutes chacun environ et improvisent selon ce qu’ils ont pu lire, voir, écouter, voire sur leur vie (grosso modo). Le tout dans une ambiance décontractée, face à un public attablé. Le concept est américain à la base. D’après ce que j’ai vu dans les séries, une personne va au micro pour divertir celles qui sirotent une bière. Ici, pas de sketches, pas de texte. Les grandes lignes et roulez jeunesse !

Pour le Jamel Comedy Club, ça se passe évidemment au Comedy Club, ouvert il y a environ deux ans par Jamel Debbouze. J’ai trouvé que c’était un lieu chaleureux, avec aux murs un vieux papier peint, des lustres, une petite scène, tout le monde est assis à côté, dans un enchevêtrement de tables. On a l’impression d’être chez soi (sauf qu’une serveuse passe prendre les commandes). La salle était comble, pas une place de vide !

Puis le noir. Chacun entre un par un en traversant la salle, au son d’une musique qu’il a probablement choisie : rythmée et actuelle (parfaite pour entraîner le public). Il y a les vieux de la vieille, ceux qui sont passés à la télévision (comme le hardos Dédo, D’jal ou encore Yacine. Il y en a d’autres évidemment) et des p’tits nouveaux comme la pétillante black, Shirley, qui ouvre les hostilités. Comme elle le précise, c’est un nouvel arrivage, mais il y a toujours des arabes, une fille black et un chinois ! Si vous êtes racistes, que vous détestez que l’on égratigne les principes fondamentaux (la religion pour n’en citer qu’un), passez votre chemin, car aucune langue de bois n’est tolérée dans ce show.

Sept (et non dix comme ils le disent sur internet) dégaineurs de blagues s’enchainent. Comme dans tout spectacle humoristique, il y a du bon et… bah du moins bon ! Seulement trois ne m’ont pas fait me rouler par terre. J’ai pleuré de rire face à D’jal qui nous a expliqué que dans sa famille, chacun est plus ou moins danseur, et Dédo a un peu plus sali l’image du catholicisme (une pensée à la seule femme fière de revendiquer faire partie de la bande à Jésus). J’adore, j’adhère !

Je finirai par deux bémols et pas des moindres :

          Le temps de passage n’est pas égal : ceux que l’on aimerait voir plus longtemps partent trop vite et ceux qui ne sont pas terribles s’éternisent.

          Un goût de trop peu ! 1 heure, ce n’est absolument pas suffisant !

J’ai passé un très bon moment, trop court, mais ça, vous l’aviez compris. Vous saurez aussi que vous pouvez me proposer des pièces ou des spectacles. Et qu’enfin, Perush voudrait aller voir Dédo (entre autres) en solo et je le suivrai volontiers ! Merci encore à toi!

PS : Allez-y de bonne heure pour être placé au premier rang, vous pourrez participer, c’est plus sympa !

PS : Pas de photos pendant, c’est un interdit!

Comedy Club

42 bd Bonne Nouvelle

75010 Paris

Jamel Comedy Club

Samedi et dimanche à 18h

by Miss Bobby