En ce moment, je squatte les salles de cinéma, au point que je fais une liste des films qu’il faut que j’aille voir ! Ça me surprend tout autant que vous.

Je continue donc sur ma lancée avec La Chance de ma Vie. Je ne sais pas trop pourquoi j’avais envie de voir ce film, peut-être pour les bonnes retombées concernant le jeu de Virginie Efira, peut-être parce que j’ai tellement envie d’être dans le noir, que je prends un peu de tout.

Honnêtement, j’ai préféré voir LAAAAAAAARRRgement ce film en comparaison à The Green Hornet. Effectivement, Virginie Efira n’en fait pas des tonnes et je l’aime bien. Elle est attachante, même sur les plateaux, elle a de l’autodérision, pas de melon et c’est très appréciable (faut en profiter, c’est rare que je parle d’une blonde en ces termes). Quant à François-Xavier Demaison, je l’ai toujours bien aimé. Il est choupinou.

Le film en soi est drôle, frais et léger. J’ai passé un bon moment. J’ai tout de même un bémol : Elie Semoun. Ok, il est bien en patron hargneux type yorkshire, mais j’ai du mal à le voir au cinéma. Il tombe trop dans la caricature et donne un effet (attention au terme) flop (je vous avais prévenu) pendant ses séquences, les rendant… comment dire…argh je ne trouve pas de mot. Fades ? Hors jeu ? Surfaites ? Limite inutiles. Enfin bref, plutôt du n’importe quoi. Et le coup du design de la voiture, je pense qu’on nous a pris pour des courges là ! Comme si un jour un mec ou une nana avait eu ce genre d’idée. Même en concept car ils n’ont jamais osé !

En conclusion, c’est un film sympatoche pour un dimanche après-midi, un peu brumeux.

Niveau film, on se retrouve pour Au-Delà (nous allons tous aller le voir celui-là).

19 janvier 2011