Si j'étais un homme_film

Si j'étais un homme_film Pour la sortie le 22 Janvier du nouveau film d’Audrey Dana, Si j’étais un homme, je vous propose un petit concours en partenariat avec Wild Bunch.

Synopsis

Qui n’a jamais imaginé ce que ça ferait d’être dans la peau du sexe opposé, ne serait-ce qu’une journée ? Eh bien, pas Jeanne !
Fraîchement divorcée, séparée de ses enfants une semaine sur deux, pour elle les mecs c’est fini, elle ne veut plus jamais en entendre parler. Mais un beau matin, sa vie s’apprête à prendre un drôle de tournant, à première vue rien n’a changé chez elle… à un détail près !
De situations cocasses en fous rires avec sa meilleure amie, de panique en remise en question avec son gynéco, notre héroïne, tentera tant bien que mal de traverser cette situation pour le moins… inédite.

Je mets en jeu 5×2 places. Pour tenter votre chance, il vous suffit de répondre aux questions en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’au 26 Février pour jouer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Ce jeu concours est maintenant terminé.

 

by Miss Bobby
L'ascension_film

Je suis ravie de vous donner la possibilité d’aller découvrir en salles le très joli film français qu’est L’Ascension, une comédie touchante, drôle et émouvante tirée d’une histoire vraie, ayant reçue deux prix au Festival de l’Alpe d’Huez. Je vous le conseille vraiment !

Synopsis

« Pour toi, je pourrais gravir l’Everest !» Samy aurait mieux fait de se taire ce jour-là… D’autant que Nadia ne croit pas beaucoup à ses belles paroles. Et pourtant… Par amour pour elle, Samy quitte sa cité HLM et part gravir les mythiques 8848 mètres qui font de l’Everest le Toit du monde. Un départ qui fait vibrer ses copains, puis tout le 9-3 et c’est bientôt la France entière qui suit avec émotion les exploits de ce jeune mec ordinaire mais amoureux. A la clé, un message d’espoir : à chacun d’inventer son avenir, puisque tout est possible.

Vous allez pouvoir gagner 5×2 places. Pour tenter votre chance, il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’au 05 Février pour jouer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Ce jeu concours est maintenant terminé.

by Miss Bobby
Miss Bobby_Sous les jupes_des filles

Miss Bobby_Sous les jupes_des filles La bande-annonce diffusée au Showeb était très juteuse et m’avait donné envie de voir le film. Je l’attendais avec impatience. Alors, quand Cliff m’a envoyée en tant que reporter, j’ai tout de suite dit oui.

La femme d’aujourd’hui. Pas assez mis en avant au cinéma et peu de films lui sont consacrés. Il y a eu Les Gazelles, il y a maintenant Sous les jupes des filles.

Elle est mystérieuse, incontrôlable et énigmatique la femme contemporaine. Les hommes sont un peu perdus, ils ont du mal à la comprendre. Du coup, les rapports sont changés, on ne se comprend plus. Bref, c’est le bordel. C’est ce qu’a voulu mettre en avant Audrey Dana avec son premier film : les rapports compliqués (je suis sûre que vous avez déjà entendu dire que c’était compliqué). Le film partait avec un énorme potentiel : un casting féminin magnifique, des actrices de tout âge, pour des spectatrices (et teurs, car c’est aussi un film qui parlera aux hommes), une sorte de petit précis de la femme du 21ème siècle, histoire de n’oublier personne. Un sujet qui mérite qu’on s’attarde dessus (encore plus lorsque c’est une femme qui en parle).

Il y avait tout pour que le feu prenne. Mais voilà, c’est également le talon d’Achille du film : tout, je dirais même trop. Trop de personnages, avec tous des histoires qui mériteraient d’être traitées une par une. Chacune a sa personnalité, sa réalité, ses peurs, ses doutes, ses problèmes, sa manière de voir la vie… l’amour. Dans chacune d’elles, on peut y trouver un peu de nous, même beaucoup. Mais le temps manque. À peine se dit-on : « tiens, on dirait moi, c’est exactement pareil » que l’on passe au personnage suivant avec de la frustration. Nous n’avons pas le temps de comprendre, d’analyser et surtout, de nous identifier. J’aurais voulu m’attendrir, ressentir, prendre le temps d’encaisser leurs aléas.

Les actrices sont superbes, aucune d’entre elles ne tire la couverture à elle, elles apportent leurs lots d’émotions et d’explosions, de subtilité et de beauté. Les hommes ne sont pas en reste, plutôt au second plan, tout en apportant cette passion dévorante chez les femmes. C’est un peu le sujet en même temps.

Pour résumer, Sous les jupes des filles est un aperçu de la femme moderne qui mériterait vraiment d’être creusé.

Retrouvez l’article originel sur le blog Les Chroniques de Cliffhanger.

Sortie en salles le 04 juin

by Miss Bobby
Radiostars_film_manu payet

Radiostars est un premier film français… réussi. Une bonne surprise, bien pour ça que je vais m’attarder ici pour vous convaincre d’aller le voir.

Radiostars nous raconte quoi comme histoire?

Blast.fm, la radio qui cartonne en France et son émission vedette, numéro 1 : le Breakfast Club (appelé plus communément dans le jargon, le morning, l’émission matinale). Le Breakfast Club est emmenée tous les matins par Arnold le bougon (Clovis Cornillac) et son équipe (Manu Payet, Pascal Demolon, Benjamin Lavernhe, Côme Levin) et le petit nouveau, Ben (Douglas Attal). La veille des vacances, le directeur d’antenne leur annonce la couleur : ils sont passés numéro 2 et pour reconquérir le cœur des Français, ils vont devoir partir en tournée dans les patelins paumés.

Je me suis fendue durant tout le film d’un sourire et même de rires. J’ai également été touchée. Je ne sais pas comment vous parler du film, toutefois, je peux vous dire que je retournerai le voir avec plaisir.

Quand vous irez voir le film (parce que vous écoutez toujours mes conseils avisés), vous allez manger plusieurs niveaux d’humour, plusieurs types de « vannasses » (pour reprendre l’expression) et croyez-moi, vous allez rire. Si vous ne connaissez pas l’actrice Alice Belaïdi, vous ne l’oublierez plus : un passage éclair de deux minutes, mais qui vous marquera un bon moment. Vous serez attendris, parce qu’après tout, les mecs qui font de la radio ont aussi des sentiments, ce ne sont pas que des voix. Vous allez être épatés par la qualité sonore : vous aurez l’impression d’être dans leur studio tellement l’acoustique est bien retransmise.

Romain Lévy s’est très bien débrouillé pour servir un film rythmé, bien réalisé, avec une bande son recherchée (il y a de très bons titres sur la bande originale) et des dialogues travaillés.

J’ai tout de même un tout petit bémol, il en fallait un, qui ne gâchera pas pour autant votre plaisir (promis) : Douglas Attal (et son personnage) est de trop. Je ne sais pas si c’est le rôle qui veut ça ou si le jeune homme n’a pas vraiment de talent, mais il est mollasson. Et j’aurais aimé que Ben nous fasse plusieurs démonstrations de son écriture.

J’ai fini de regarder le film avec un énorme sourire, c’était chouette (super argument, je sais).

Certains diront que la fin est convenue, je n’en fais pas partie.

Je récapitule, on aime :

Clovis Cornillac en râleur/casseur.

L’inspiration du film sur la vie de Manu Payet.

Les blagounettes, jeu de mots et bonnes grosses vannes.

Le son qui vous donnerait envie de devenir animateur radio.

La bande originale qui déchire.

Et vous y allez quand? Les infos en dessous les enfants!


by Miss Bobby