Blu-Ray_Good Kill Ethan Hawke

Blu-Ray_Good Kill Ethan Hawke Aujourd’hui sort en vidéo le très bon Good Kill d’Andrew Niccol porté par un Ethan Hawke surprenant.

Synopsis

Le Commandant Tommy Egan, pilote de chasse reconverti en pilote de drone, combat douze heures par jour les Talibans derrière sa télécommande, depuis sa base, à Las Vegas. De retour chez lui, il passe l’autre moitié de la journée à se quereller avec sa femme, Molly et ses enfants. Tommy remet cependant sa mission en question. Ne serait-il pas en train de générer davantage de terroristes qu’il n’en extermine ? L’histoire d’un soldat, une épopée lourde de conséquences.

Pour vous faire profiter de ce film, je vous propose de gagner 2 Blu-Ray de Good Kill. Il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’au 16 septembre pour participer.

Retrouvez mon test Blu-ray de Good Kill : https://www.missbobby.net/dvd-blu-ray/test-blu-ray-good-kill.html

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Ce jeu concours est maintenant terminé.

by Miss Bobby
DVD_Les optimistes film

DVD_Les optimistes film Voilà un documentaire que je ne peux que vous inviter à voir, de ceux qui redonnent foi et qui vous laissent avec le sourire.

Les Optimistes (qui portent drôlement bien leur nom) est une équipe norvégienne féminine senior de volley-ball. La plus jeune canaille à 66 ans et la plus vieille flirte avec les 100 du haut de ses 98 ans. Des femmes qui ne se sont pas laissées abattre par la vieillesse, les rhumatismes, la maladie et qui continuent d’être actives en faisant notamment du sport. Ce documentaire de Gunhild Westhagen Magnor les suit dans leur entrainement régulier, parfois dans leur quotidien et dans leur décision d’affronter une autre équipe. N’allez pas croire qu’elles s’entraînent juste pour le plaisir, elles ont cette volonté de fer que l’on retrouve dans les championnats. Quand une équipe senior masculine de Suède accepte de les rencontrer lors d’un match, elles vont tout faire pour se mettre à leur niveau, chercher des sponsors et créer une équipe du tonnerre.

Les Optimistes est d’une tendresse inouïe, ces femmes toutes plus belles et énergiques les unes que les autres sont bouleversantes de simplicité, refusant la vieillesse comme une fatalité. Elles sont un exemple pour les spectateurs que vieillir ne rime pas avec grabataire et sénile. Chacune apporte un torrent d’émotions que ce soit dans la solitude, la maladie, le couple, les aléas qui surviennent à cet âge, les activités pour occuper les journées. J’ai eu un gros coup de cœur pour Goro, la doyenne, un visage lumineux, combattive, ultra active et des yeux qui laissent transparaître tant de belles choses.

Si vous avez peur de vieillir ou si vous avez juste envie de vous sentir bien, regardez Les Optimistes, c’est revigorant et euphorisant.

Bonus :

  • Interview de la réalisatrice Gunhild Westhagen Magnor (8 minutes) : Elle évoque sa perception de la vieillesse, comment lui est venu ce projet. L’optimisme qui se dégage de cet âge et que c’est un sujet qui touche tout le monde.
  • Interview de Serge Guérin, sociologue(17 minutes) : Également auteur d’un livre sur la génération senior. Il expose la vieillesse d’un point de vue social ainsi que l’appréhension de l’environnement par cette génération.
  • Scènes coupées : 6 scènes
  • Bande-annonce

Sortie en vidéo le 01 septembre.

by Miss Bobby
Blu-Ray Broadway Therapy Peter Bogdanovich

Blu-Ray Broadway Therapy Peter Bogdanovich Broadway Therapy est le théâtre de fourberies et de quiproquos au sein de la construction d’une pièce où tout le monde se connait sans vraiment le savoir, où les petits mensonges deviennent des nœuds d’ennuis dans lesquels se créent d’autres imbroglios, pour finir par obtenir un sérieux foutoir.

Broadway Therapy s’appuie sur le vaudeville et les vieilles comédies (je pense à Certains l’aiment chaud ou L’Impossible monsieur Bébé) savaient les faire, où mésaventures, abondance de personnages et bouffonneries s’entremêlent. Sauf que la comédie ne prend pas, enfin du moins, pas avec moi. Je ne l’ai peut-être pas vu dans les meilleures dispositions ce jour-là. Là où Wilder m’a fait rire par son comique de situation, Peter Bogdanovich a eu du mal à me faire esquisser un sourire : les répliques ne font pas mouche, les quiproquos pas assez poussés et on voit trop venir le comique de situation. Dans le même genre, L’impossible Monsieur Bébé était d’une finesse d’écriture qui m’avait sciée.

Le film de Bogdanovich n’en est pas pour autant mauvais, il remet au goût du jour un style qui ne se fait plus ou mal, mais qui, à mon avis, demande un sens du style très travaillé et pointu. Les portes claquent, les cris retentissent et les gifles sont grandiloquentes. Broadway Therapy est une comédie divertissante, portée par un beau casting (Owen Wilson, Imogen Poots, Jennifer Aniston, Kathryn Hahn, Rhys Ifans, Will Forte), qui manque un peu d’écriture, mais qui saura en ravir plus d’un !

Bonus :

  • Entretien avec Peter Bogdanovich (15 minutes) : L’histoire est inspirée de sa propre histoire, des prostituées qu’il payait à Singapour pour qu’elles quittent leur travail. De plus, son mariage battait de l’aile et il a décidé d’écrire cette comédie, où il devait faire jouer sa femme, comme dans le scénario. Il y développe également la symbolique de la licorne que ce soit dans la vie du réalisateur, à l’ère matriarcale que dans le film.
  • Les coulisses du tournage (17 minutes) : Vidéo entrecoupée d’interviews des acteurs sur leur personnage et le travail avec le réalisateur.
  • Ouverture avec cartons en anglais (3 minutes) : Générique avec carton en anglais
  • La renaissance de la licorne : Explications écrites par Nicolas Rioult
  • Film annonce
  • À l’affiche
  • Sur la toile

Sortie en vidéo depuis le 24 août.

by Miss Bobby
Blu-Ray Suite Française film michelle williams

Blu-Ray Suite Française film michelle williams Les films sur la guerre ne m’ont jamais vraiment attirée, surtout les drames purs, hors du champ de bataille, qui tournent autour de la famille ou autre drame personnel. Alors quand j’ai lu le synopsis de Suite Française, je ne partais pas avec beaucoup de sympathie :

Été 1940. France. Dans l’attente de nouvelles de son mari prisonnier de guerre, Lucile Angellier mène une existence soumise sous l’oeil inquisiteur de sa belle-mère. L’arrivée de l’armée allemande dans leur village contraint les deux femmes à loger chez elles le lieutenant Bruno von Falk. Lucile tente de l’éviter mais ne peut bientôt plus ignorer l’attirance qu’elle éprouve pour l’officier…

Et finalement, j’ai été agréablement surprise. Suite Française va bien au-delà du drame en pleine seconde guerre mondiale, il remet en cause les idéaux de patries à travers les yeux d’un officier allemand et d’une charmante Française (campée par Michelle Williams, tout ce qu’il y a de plus Américaine). Saul Dibb a su créer une telle empathie pour ses protagonistes qu’il vous sera difficile de ne pas vous poser cette question : que ferai-je à sa place ? L’amour naissant entre deux camps rivaux, tenter de faire abstraction de la tragédie, que ce soit du côté français en acceptant ses sentiments pour une personne qui participe à un génocide, soutenant les valeurs d’un dictateur, répandant la terreur. Mais aussi du côté allemand, faire comprendre à l’autre que l’on ne partage pas les idées de son dirigeant, mais qu’on est obligé de les suivre, être contraint d’obéir et surtout, faire comprendre qu’on est de bonne foi et digne de confiance.

Mettez-vous à leur place. Les conventions, les croyances, le jugement, l’amour de son pays et la situation se mettent en travers. Suite Française esquisse avec beaucoup de grâce, de sensibilité et de retenue ces doutes dans ce contexte dramatique. Les acteurs sont sublimés par une réalisation et un jeu qui n’en font jamais de trop, une pure délicatesse. Le spectateur est pris à parti entre deux cœurs, entre deux nations, entre deux raisons, et il est tout aussi torturé que les personnages. Michelle Williams est tout en discrétion face à Matthias Schoenaerts qui explose en charisme (on craque pour sa dureté et son côté tendre). Kristin Scott Thomas n’est pas en reste en marâtre aussi solide qu’un roc, cachant avec son soin sa sensibilité.

Suite Française ne fait pas d’éclat, mais il s’apprécie telle une douce mélodie au piano.

Suite Française film Saul Dibb

Bonus :

  • Dans les coulisses du film
    • Le livre (6 minutes) : Le livre n’a jamais été ouvert en 60 ans. Il relatait très bien la peur et la panique durant la seconde guerre mondiale. Il a été très controversé car il « humanisait » les nazis en leur donnant une sensibilité, un côté humain, une famille…
    • Le casting (6 minutes) : Le réalisateur explique son choix pour les acteurs et les acteurs développent leur personnage.
    • Les décors (9 minutes) : Le réalisateur avait une volonté d’être le plus réaliste possible en utilisant que des décors naturels, en l’occurrence, dans un petit village près de la frontière belge, à Marville. Ils ont juste apporter quelques dates au village pour coller à l’époque. Tout a été recréé avec des accessoires nichés au marché aux puces à Paris, puis réutilisés de différentes manières.
    • Les costumes (7 minutes) : La difficulté était la recherche de réalisme tout en apportant une certaine beauté. Au nombre de figurants,il est facile de croire que certains détails ont été laissé de côté et pourtant, tous les figurants ont été minutieusement vérifiés.
  • Avant-première mondiale du film à Paris (13 minutes) : tapis rouge, photocall et intervention auprès du public.
  • La genèse du film (10 minutes) : Entretien avec Romain Brémond, producteur du film. Celui-ci prend le temps d’expliquer sa rencontre avec les filles et le petit-fils de l’auteur, Irène Némirovsky en racontant quelques anecdotes et son approche pour obtenir les droits du livre, face à la volonté des Américains de les avoir. Puis sur comment s’est-il débrouillé pour trouver l’équipe.
  • Entretien avec Olivier Philiponnat, biographie d’Irène Némirovsky (12 minutes) : Il raconte l’histoire de l’auteur de Suite Française, qu’elle a déjà eu un succès auparavant avec une première adaptation cinématographique, puis elle est tombée dans l’oubli, à cause de son apatride lors de la seconde guerre mondiale. Il développe avec beaucoup de détails son émouvante histoire, comment ses filles ont récupéré le livre, etc.

Sortie en vidéo le 02 septembre.

by Miss Bobby
Blu-Ray Diversion will smith film focus

Blu-Ray Diversion will smith film focus J’avais une double crainte avec Diversion : une bande-annonce assez légère et Will Smith, ce qui laissait présager rien de bon. J’aime bien quand ça démarre comme ça et que ça finit en me surprenant agréablement.

Comme son nom l’indique, Diversion introduit le spectateur dans le vol de haut niveau : on commence par les poches et on termine par de la pure escroquerie. Nicky (Will Smith) initie à la fois Jess (Margot Robbie) et le public, c’en est tellement passionnant qu’on en serait presque à vouloir changer de carrière. Et en plus, c’est ludique de prendre les gens pour des pigeons ! Mais là où Diversion va plus loin, c’est qu’il entourloupe aussi les spectateurs.

À la manière d’Insaisissables, les limites sont repoussées toujours plus loin au point de fomenter de votre côté plusieurs théories sur l’évolution du scénario et vous pourrez en parler autour de vous, chacun aura sa propre hypothèse. Histoire minutieusement cousue, apportant une touche comique très inattendue titillant le trashouille, tout joue sur la diversion : des personnages plus complexes qu’il n’y paraît jouant sur les apparences, un jeu de réalisation qui vous permet de vous focaliser sur une action précise (le film ne s’appelle pas Focus en anglais pour rien) et vous, qui n’y verrez que du feu (sauf si vous êtes particulièrement doués).

Margot Robbie l’atout charme, méfiez-vous tout de même de son sourire ravageur, Will Smith l’atout malin comme un singe, méfiez-vous de ses belles paroles, et Adrian Martinez en atout hilarant. Diversion saura en surprendre plus d’un, très bonne surprise en tout cas !

Bonus :

  • L’art de la manipulation : comment monter un coup (11 minutes) : Apollo Robbins, grand magicien et arnaqueur, explique les codes dans une équipe, à quoi correspondent-ils et comment a-t-il formé Margot Robbie.
  • Will Smith : le voleur gentleman (6 minutes) : Will Smith développe les caractéristiques de son personnage. Le réalisateur a souhaité adapté le personnage en fonction de du caractère de Smith.
  • Margot Robbie : la voleur de cœurs (4 minutes) : La difficulté pour Robbie d’être à la fois en talons et de devoir jouer les pickpockets.
  • Scènes coupées (8 minutes) : 4 scènes
  • Scène d’ouverture alternative (3 minutes)

En vidéo depuis le 12 août.

by Miss Bobby
Blu-Ray Sea Fog Critique Film

Blu-Ray Sea Fog Critique Film Méfiez-vous de la tranquillité de certaines eaux, elles peuvent parfois changer l’esprit des hommes les plus sains.

On n’oublie jamais sa première fois et je pense que je n’oublierai jamais mon premier film sud-coréen. Sea Fog commence presque comme une balade apaisante, on sent un léger vent qui pique le visage, mais rien de bien méchant. Les environs sont paisibles, on les visite avec plaisir, il n’y a quasiment rien d’anormal, hormis un fâcheux problème d’argent. C’est souvent de là que partent les plus gros soucis, au point de tourmenter un équipage tout entier.

Sea Fog nous fait donc passer d’une gentille balade à un drame d’une rare folie : le calme, la tempête, puis le brouillard, épais, lourd, limite euphorisant, poussant à la schizophrénie. Sung Bo Shim, le réalisateur, a su dégager avec ce huis-clos flottant, une atmosphère onirique et bouleversante, troublante et à la fois violente en émotions. Une poésie fine où éclate les personnalités, où la brume agit comme un gaz rendant fou tous ceux qui s’y trouveront. Une lenteur que l’on ne subit pas, nous insérant dans un quotidien qui va être terriblement renversé.

Bonus :

  • Making of (4 minutes) : Comment l’être humain réagit face à une situation extrême ? Il est impossible de reproduire la vraie couleur de la mer (vert-bleu), l’équipe a donc ramené l’eau de la mer pour asperger le bateau, qui se trouvait en studio afin de recréer le réalisme. Ils ont d’ailleurs réussi à trouver un bateau qu’ils ont retapé et adapté à l’ambiance du film. Chaque personnage à un signe distinctif et un costume qui doit le rapprocher au mieux d’un pêcheur.
  • Les personnages (6 minutes) : Le réalisateur donne des anecdotes sur chacun des acteurs et les acteurs passent à tour de rôle devant la caméra pour évoquer brièvement son personnage.
  • Bande-annonce
  • Crédits

Sortie en vidéo le 02 septembre.

by Miss Bobby
La belle saison film critique

La belle saison film critique Ça se passe dans les années 70, à la campagne, et plus exactement à la ferme. Delphine (Izïa Higelin) travaille à la ferme pour aider ses parents. Antoine l’aime depuis toujours, mais sa préférence se penche du côté des filles. Carole (Cécile de France), elle, est à Paris, elle est casée avec Manu, féministe et fière de l’être. Tout les sépare : leur sexualité, leur ville, leur travail, leur mode de vie, leurs idéaux.

La Belle Saison s’attarde sur deux sujets au fort potentiel narratif : le féminisme et l’homosexualité dans les années 70. Beaucoup de matière et assez de gravité pour en faire un film intéressant et touchant. Cependant, ces deux sujets qui ont autant d’importance surtout dans ce contexte sont traités inégalement. En effet la première partie se pose sur le combat des femmes, l’égalité qu’elles souhaitent avoir face aux hommes, que ce soit par les salaires que par la libre disposition de leur corps ou de leur parole. Elle s’étiole dans la seconde partie, laissant place à l’acceptation de l’homosexualité face au regard des autres, à sa famille, dans le milieu rural. Alors il y a bien un sursaut sur le retour au féminisme, en essayant de faire comprendre à l’ancienne génération que les valeurs doivent changer, néanmoins, elle n’est que survolée et finalement, pas assez approfondie. Je pensais que ces deux combats allaient se rejoindre et que l’histoire aurait pu garder autant d’importance pour l’un et l’autre. Cela peut aussi se comprendre d’une autre manière, en n’insistant pas pour faire passer le message féministe sur le personnage de la mère (interprétée avec brio par Noémie Lvovsky), bien ancrée dans ses valeurs où c’est l’homme qui prend toutes les décisions et qui dirige d’une main de fer la famille ainsi que l’entreprise familiale. Cette volonté de ne pas en rajouter pour garder une certaine harmonie du moment, profiter de l’instant présent…

La Belle Saison n’en reste pas moins d’une simplicité folle, où les émotions sont à la fois graves et légères, traitées avec beaucoup de beauté par une réalisation fluide, une interprétation sincère, des actrices sans artifices, ne tombant jamais dans le surjeu. Des sujets toujours d’actualité et qui touchent par le combat et par cette vision étriquée de la société.

Sortie en salles depuis le 19 août.

by Miss Bobby
Blu-Ray Fletch Chavy Chase

Blu-Ray Fletch Chavy Chase Si vous ne connaissez pas Chevy Chase, c’est normal. Ce comédien à l’humour corrosif et qui a fait ses classes comme beaucoup au Saturday Night Live n’a jamais réussi à faire exploser sa carrière, surtout en Europe. Toutefois, si vous êtes comme moi, vous l’avez peut-être découvert dans la série Community… Mais si, le vieux bougon dans le groupe, c’était lui ! Bon bah dans Fletch, c’est le jeune bougon !

Wildside ressort en DVD et Blu-Ray une série de quatre films (à venir ici)  des années 80 dont Fletch fait partie. Une occasion en or pour replonger dans cette période cinématographique si particulière et une aubaine pour moi pour découvrir des films qui me sont totalement inconnus.

Fletch (adapté des romans de Gregory McDonald – ça se sent que j’ai regardé les bonus ?!) est un journaliste reporter qui n’hésite pas à revêtir 1000 visages et costumes pour mener à bien ses enquêtes. Ses particularités : son cynisme et sa désinvolture qui font de lui un personnage très drôle et cash. Tout ce que j’aime ! Un rôle qui sied parfaitement à Chevy Chase, tête à claques dans Community.

Le film roule à fond sur la vague 80’s : courses poursuites à faire pâlir Vin Diesel, musique synthétisée, du machisme, des décapotables et l’océan (un peu réducteur de s’arrêter que là-dessus, mais je raccourcis). Mais Fletch ne s’arrête pas qu’à de simples codes du genre, il expose au travers du prisme comique les malversations dans lesquelles la police pouvait tremper dans une carte postale de Los Angeles pour le moins éraflée. La plage y est terne, sale, gangrénée par la drogue. Ça donne envie d’aller bronzer, n’est-ce pas ? Et dans cette Amérique idyllique, Fletch mène de front une enquête, exposant au passage les clichés qui font l’Amérique : l’argent, le succès et le beauf. La palette de transformations que s’offre Chase apporte son lot de références et d’humour qui font à chaque fois mouche, d’autant que la plupart des scènes comiques retenues sont le pur fruit de l’improvisation de l’acteur. Pour notre plus grand bonheur.

J’avais quelques doutes avec ce titre après avoir jeté un coup d’œil à la bande-annonce, j’avais peur qu’il verse dans le potache. Je suis bien contente de m’être trompée. Je vous invite à vous le procurer, Fletch est une excellente (re)découverte flirtant avec le trash et qui plus est bien ficelée.

Bonus :

  • Les 1000 visages de Fletch, le film vu par Samuel Blumenfeld – critique cinéma (20 minutes) : analyse du film de sa genèse, en passant par le choix de Chavy Chase, l’adaptation du livre au ciné dans le contexte des années 80. J’ai repris quelques explications dans ma critique
  • Bande-annonce

Sortie en vidéo le 02 septembre.

by Miss Bobby
DVD Diversion Will Smith Margot Robbie

Ce n’est pas parce que Diversion est sorti en vidéo le 12 août, qu’il n’est pas possible de vous préparer un concours.

Synopsis

Nicky (Will Smith) est passé maître dans l’art de l’escroquerie. Il rencontre Jess (Margot Robbie), encore débutante en matière de fraude, à qui il apprend les fi celles du métier. Mais tout se complique quand les sentiments s’en mêlent et il rompt brutalement avec elle. Trois ans plus tard, Jess, devenue une redoutable femme fatale, réapparait en plein Grand Prix automobile de Buenos Aires, menaçant le plan à haut risque de Nicky. Pour la première fois de sa carrière, le maître des escrocs est désarçonné…

Je vous fais gagner 3 DVD de Diversion jusqu’au 02 septembre.

DVD Diversion Will Smith Margot Robbie Il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Ce jeu concours est maintenant terminé.

© 2015 Warner Bros. Entertainment Inc. Tous droits réservés. Logo Warner

by Miss Bobby