Girls_HBO

Girls_HBO Il y a quelques années, je me suis lancé dans la série Girls d’HBO. J’étais persuadée qu’à l’époque j’avais écrit un article sur la série, il s’est avéré que non. C’est bien dommage, j’aurais bien voulu relire ce que j’en pensais à l’époque. Je m’étais arrêtée à la saison 3. Il y a quelques semaines, en quête de séries, je suis allée jeter un oeil au replay d’OCS, et là j’ai vu qu’il était possible de voir Girls dans son intégralité (elle va se terminer à la fin de la sixième saison). Du coup, je me suis replongée dedans et ça me donne envie de pousser un coup de gueule alors que j’ai entamé la dernière saison.

J’ai presque 33 ans et je suis peut-être devenue vieux jeu dans ma moralité et mes principes, qui sait ? Mais je suis « choquée » de voir que les nanas dans cette série n’ont aucun sens moral. Déjà, je ne sais pas comment ça ne m’a sauté aux yeux sur les trois premières saisons, mais les quatre personnages féminins sont imbuvables ! Chacune accuse Hannah, l’héroïne, d’être égoïste et égocentrique. Non non les filles, vous êtes toutes comme ça, ou presque (Jessa sort un peu du lot de par son côté marginal). Elles sont agaçantes, auto-centrées, leurs petits problèmes doivent toujours passer en avant, elles ont une définition de l’amitié qui me dépasse : elles ont du mal à se soutenir, à s’entraider, à s’écouter. « Moi je, moi je, moi je ».

Enfin bref, je ne viens pas m’insurger sur leur caractère horripilant, ni sur le fait que tous les trois mots, il y a le mot « fuck », est-ce vraiment obligé ? J’ai beau y réfléchir, je ne cale pas « putain » à toutes les sauces dans mes phrases ! Elles ont une conception de l’amour, de la nudité qui me choque. Dites-moi, mais personnellement, quand on est en couple, on prône la fidélité, le respect, le partage, non ? Dans Girls, s’il y a bien un concept qui les dépasse, c’est bien la fidélité ! Il n’y en a pas une qui sait rester en couple sans aller voir au moins une fois ailleurs (bon, à part Jessa et la coincée Shoshanna. Ouf, 2 sur 4 !). Elles se casent et culpabilisent à peine voire pas du tout de s’offrir un petit 5 à 7 lors d’une soirée arrosée. Et elles ont une facilité déconcertante à retomber dans les bras de leur ex ! Non mais, c’est comme ça maintenant les relations amoureuses à 25 ans ? À la limite, on peut faire le choix d’être dans une relation libre, pourquoi pas. Mais là, même pas ! On est infidèle et ce n’est pas grave ! Bah tiens ! Alors, comme je le disais, peut-être qu’à plus de 30 ans, je ne suis plus dans cette optique-là, néanmoins, je ne l’ai jamais été ! Et enfin, c’est quoi ces manies de se mettre à poils n’importe quand, n’importe où ? Je veux bien que certaines personnes ne soient pas pudiques, mais quand même ! La Hannah, elle se met tellement souvent à poils (tant mieux, elle assume son corps et délivre ce message qu’il n’y a pas besoin de rentrer dans un 36 pour se sentir bien dans sa peau et plaire. On peut reconnaître ça à la série) que je peux vous dire comment elle s’épile le maillot ! Elle a une facilité déconcertante à se mettre nue en public, je ne comprends pas !

C’est donc ça les jeunes d’aujourd’hui ?

Dites-moi si je suis la seule à être désagréablement surprise ou non ! Vous me direz que ce n’est qu’une série ! Seulement, pour moi elle se veut réaliste et dans l’air du temps, elle doit permettre l’identification. Pour ceux et celles qui ont regardé la série jusqu’au bout, cela ne vous a pas dérangé ?

by Miss Bobby
Miss Bobby_Concours_Looking

Miss Bobby_Concours_Looking J’ai enfin Looking en DVD, c’était mon deuxième but ultime après le concours pour vous faire gagner des coffrets.

Normalement, vous avez tous compris que j’adore Looking (sauf si vous viviez sur une autre planète toute cette année).

Synopsis

Les amours, les joies et les peines de trois amis gays à San Francisco. Entre regrets, valses hésitations et autres impulsions du moment, Patrick, Agustin et Dom partagent leurs déceptions, leurs rêves, leurs désirs, la vie en somme.

Autant vous prévenir tout de suite, c’est 300% gay ! Je pense aussi que ça ne plaira pas à tout le monde, difficile de s’identifier. Allez comprendre pourquoi, moi, je me suis clairement identifiée. Par son ancrage dans la réalité et pour avoir déjà vécu certaines situations, je m’y retrouve totalement. Et c’est la force de Looking : se rapprocher au plus près des habitudes de notre société actuelle dans les rencontres sentimentales et les questionnements relationnels. Entre l’ex qui est un gros c******, le mec qui cherche l’amour dans une ville où la plupart des mecs cherchent un plan d’un soir (bienvenue dans le monde réel), le couple qui a peur de tomber dans la routine et qui s’essaie à de nouvelles expériences, le gars de 40 piges qui en a marre de fricoter avec des petits jeunes par facilité… Il y a vraiment de tout. J’aimerai vraiment une série comme celle-là autour des nanas ou des hétéros, vous allez me dire Girls, eh bien non. Je ne m’identifie pas vraiment aux personnages de Girls, même si je continue de regarder la série. Elles sont un peu trop barges à mon goût, même si la série est portée plus sur leurs vies que sur leurs relations amoureuses.

Côté casting, on retrouve le petit minet Jonathan Groff qui jouait un salopiot dans Glee, qui double Kristoff dans La reine des neiges et qui est accessoirement l’ex de Zachary Quinto (c’était l’instant Gossip Girl). Autant je ne pouvais pas le saquer dans Glee, autant là, il est chou comme tout avec son air innocent qui essaie de s’aventurer dans le monde merveilleux des coucheries instantanées alors qu’il cherche désespérément LE garçon qui fera battre son petit cœur.

La série m’a captivée du début à la fin, j’ai revu et re-revu tous les épisodes, j’ai des séquences préférées et certains moments clés me font toujours autant d’effet. Je ne m’en lasse pas. C’est trash : pas de mots châtiés, pas de pincettes, de la nudité (en même temps, on est une série estampillée HBO ou on ne l’est pas), du sexe, du fond, des doutes. 

Bonus :

– 6 commentaires audio non sous-titrés, j’espère que vous avez un bon niveau d’anglais. Ce n’est pas compliqués, les acteurs et les scénaristes papotent en regardant l’épisode et racontent ce qui s’est passé sur le tournage, leurs souvenirs, le tout accompagné d’anecdotes.

Sortie en vidéo le 07 janvier.

Miss Bobby_DVD_The Normal Heart

Miss Bobby_DVD_The Normal HeartAujourd’hui sort en DVD The Normal Heart. Vous ne l’avez pas vu passer au cinéma, c’est normal, c’est un téléfilm américain qui a été diffusé sur la très célèbre chaîne câblée HBO (et sur OCS City en France).

Synopsis

Une adaptation de la pièce The Normal Heart, qui décrit la montée en puissance du virus du sida dans les années 80 et le combat d’un écrivain-activiste, Ned Weeks, fondateur d’un groupe d’aide luttant contre la maladie.

Très beau casting pour The Normal Heart avec Mark Ruffalo, Julia Roberts, Matt Bomer, Jim Parsons, Jonathan Groff et Taylor Kitsch.

Pour vous faire découvrir ce film, je vous propose de gagner 3 DVDs jusqu’au 17 décembre.

Il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

by Miss Bobby
Miss Bobby_Game of Thrones_Bernard_Métraux

Miss Bobby_Game of Thrones_Bernard_Métraux C’est une présentation un peu particulière que je vous propose aujourd’hui, puisqu’il s’agit d’un livre audio et pas n’importe lequel : le tome 1 du Trône de fer (bien plus connu sous le nom de Game of Thrones) aux éditions Gallimard.

Ce livre audio ne se prédestine pas qu’aux non-voyants ou ceux qui ont des problèmes de lecture, je pense qu’il sera parfait pour les fainéants du livre papier, ceux qui ont du mal à dormir et les rêveurs. J’insiste sur les deux derniers. Bernard Métraux ne lit pas, il conte et il le fait très bien, apportant du cachet et une particularité aux personnages, rendant la distinction entre-eux plus facile. Sa voix reposante vous permettra, j’en suis sûre, d’écouter le récit avant de vous coucher, bien au chaud dans votre lit – si tout ce qui est égorgements et autres tueries ne vous dérangent pas. Puisque c’est conté, cela reste moins violent que la série d’HBO.

Pour vous présenter un peu Bernard Métraux en quelques lignes, il n’est pas conteur professionnel, mais acteur et metteur en scène, surtout au théâtre. Néanmoins, sa spécificité qui lui permet ce genre d’exercice, est qu’il est doubleur et il a doublé un sacré paquet d’acteurs !

Ce livre audio contient deux CD regroupant 17 heures d’enregistrement (le texte est intégral). C’est un moyen plus ludique pour ceux qui ont envie de découvrir l’univers de Game of Thrones, d’autant qu’on se concentre très bien sur l’écoute. C’est également une bonne manière d’explorer les bouquins pour ceux qui ne connaissent que la série, d’ailleurs, en écoutant, je revoyais dans ma tête les images de la série.

by Miss Bobby
Miss Bobby_Looking

Miss Bobby_Looking Cassons un peu le rythme ciné en parlant petit écran avec une nouvelle série qui a démarré fin janvier : Looking diffusé sur la plus osée des chaînes américaines HBO.

Après en avoir un peu parlé autour de moi dès la fin du premier épisode, j’ai constaté que j’étais la seule à aimer. Bon, ce n’est pas grave hein, ça ne va pas m’empêcher de vous en parler, elle pourrait peut-être vous plaire.

Synopsis

Les amours, les joies et les peines de trois amis gays à San Francisco. Entre regrets, valses hésitations et autres impulsions du moment, Patrick, Agustin et Dom partagent leurs déceptions, leurs rêves, leurs désirs, la vie en somme.

Autant vous prévenir tout de suite, c’est 300% gay ! Je pense aussi que ça ne plaira pas à tout le monde, difficile de s’identifier. Allez comprendre pourquoi, moi, je me suis clairement identifiée. Par son ancrage dans la réalité et pour avoir déjà vécu certaines situations, je m’y retrouve totalement. Et c’est la force de Looking : se rapprocher au plus près des habitudes de notre société actuelle dans les rencontres sentimentales et les questionnements relationnels. Entre l’ex qui est un gros c******, le mec qui cherche l’amour dans une ville où la plupart des mecs cherchent un plan d’un soir (bienvenue dans le monde réel), le couple qui a peur de tomber dans la routine et qui s’essaie à de nouvelles expériences, le gars de 40 piges qui en a marre de fricoter avec des petits jeunes par facilité… Il y a vraiment de tout. J’aimerai vraiment une série comme celle-là autour des nanas ou des hétéros, vous allez me dire Girls, eh bien non. Je ne m’identifie pas vraiment aux personnages de Girls, même si je continue de regarder la série. Elles sont un peu trop barges à mon goût, même si la série est portée plus sur leurs vies que sur leurs relations amoureuses.

Côté casting, on retrouve le petit minet Jonathan Groff qui jouait un salopiot dans Glee, qui double Kristoff dans La reine des neiges et qui est accessoirement l’ex de Zachary Quinto (c’était l’instant Gossip Girl). Autant je ne pouvais pas le saquer dans Glee, autant là, il est chou comme tout avec son air innocent qui essaie de s’aventurer dans le monde merveilleux des coucheries instantanées alors qu’il cherche désespérément LE garçon qui fera battre son petit cœur.

J’espère que Looking continuera de me plaire et ne va pas se dégonfler trop vite tel un ballon de baudruche accroché à un portail trop longtemps à la suite de la fête d’anniversaire du petit Andy 8 ans. C’est trash : pas de mots châtiés, pas de pincettes, de la nudité (en même temps, on est une série estampillée HBO ou on ne l’est pas), du sexe, du fond, des doutes. J’aime !

by Miss Bobby