Après avoir écumé des heures et mis plusieurs raclées aux copains sur Injustice, je ne pensais pas que 4 ans, ce jeu de combat estampillé DC reviendrait avec une suite. C’est enfin chose faite, on peut de nouveau se bastonner entre super-héros et en plus, sur Playstation 4 (pas que). Que peut-on bien apporter de nouveau à un jeu tel que celui-ci, aussi ciblé ? Une fois qu’on a fait le tour d’une partie des gentils et des méchants de l’écurie DC, qu’est-ce qu’on fait ?

Eh bien on prend quasiment les mêmes, certains héros et vilains ont pris leur retraite pour faire place à des petits nouveaux. Adieu Hawkgirl, Raven, Shazam, Arès, Doomsday, Lex Luthor, Killer Frost, Sinestro, Solomon Grundy, Deathstroke, Nightwing. Je n’ai dû oublier personne. Bonjour à Supergirl, Blue Beetle (la nouvelle voiture bleue… euhm), Robin, Black Canary (y en a qui ont vraiment des noms à coucher dehors), Swamp Thing, Dr. Fate, Firestorm, Red Hood, Starfire, Atrocitus (je ne me remets toujours pas que le mec vient combattre avec son chat, remarquez, pour attaquer le Canary, plus pratique), Deadshot, Gorilla Grodd (aka King Kong), Poison Ivy, Brainiac, Darkseid (de la mauvaise graine encore… euhm *dark seed), Captain Cold (qui remplace Killer Frost au rayon surgelés), Cheetah (qui n’est pas un singe étonnamment) et L’Épouvantail. Voilà ! Donc mine de rien, il y a de quoi s’amuser avec tout ce beau monde.

Mais ce n’est pas tout ! Si cela ne suffisait pas, il est possible de rendre les super-héros encore plus super, et les vilains, les rendre encore plus super aussi ! Au fur et à mesure que vous jouerez, vous ferez grimper en niveau les personnages et débloquerez au passage des équipements. Exemple : si des fois vous trouvez que Superman n’est pas assez puissant (on ne sait jamais), vous pourrez l’équiper d’une armure. Vous avez dit invincible ? S’ajoute à cela le changement de couleur des costumes (j’ai eu envie de m’amuser un peu avec Harley Quinn. Je vous rassure, c’est provisoire).

Injustice 2_Harley Quinn

À ce propos, on peut même avoir comme proposition un changement old school du personnage, comme avec Flash qui ressemble plus à un pompier qu’à autre chose (ça marche aussi avec Green Lantern qui vire noir, etc)

Injustice 2_Flash

Le mode histoire est toujours présent qui reprend dans la continuité ce qui s’était passé dans Injustice entre le clan Batman vs celui de Superman, où vous pourrez jouer tous les personnages.

Injustice 2

Injustice 2 apporte également de nouvelles arènes évidemment, avec toujours la possibilité d’interagir avec elles soit en utilisant le décor, soit en le changeant (en balançant votre adversaire). Vous pourrez débloquer des récompenses dans des boîtes préalablement gagnées. Enfin, un jeu de baston n’en est pas vraiment un si vous ne pouvez pas jouer contre l’IA, affronter vos amis, faire des tournois ou jouer en ligne. Autre nouveauté, le Multivers, qui vous proposera des défis/objectifs dans des mondes parallèles (cela fait suite à l’histoire du premier Injustice).

Injustice 2_2

Lorsque vous aurez terminé l’histoire solo d’Injustice 2, il vous restera de longues soirées à affronter vos potes. Si vous vous ennuyez, franchement je ne comprends pas ! En tout cas, je retrouve mes repères avec ce second opus (la fameuse musique est de retour) qui ramène avec lui ses bases ainsi que de la nouveauté. J’avais passé du bon temps avec le premier, je ne manquerai pas d’en faire autant avec celui-ci !

Disponible depuis le 18 Mai 2017 sur PS4, Xbox One et une version mobile.

by Miss Bobby
Quantum Break_shawn ashmore_game

Les jeux vidéo qui font appel à des acteurs connus fleurissent de plus en plus. Les jeux de course utilisaient déjà des acteurs de seconde zone pour les cinématiques. Puis des acteurs ayant une grosse notoriété ont commencé à faire leur apparition en incarnant des personnages à part entière du jeu. L’exemple le plus flagrant est celui de Beyond Two Souls avec Ellen Page et Willem Dafoe, où cinéma et jeu vidéo se mêlaient enfin. On passe à la gamme au-dessus pour le nouveau jeu de Microsoft et Remedy, Quantum Break qui s’offre une belle pléiade d’acteurs, tout en enfonçant un peu plus le clou dans le cinéma.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’ai testé le jeu sur Xbox One et si vos souvenirs sont bons, mes doigts sont surtout habiles sur Playstation. Cela ne m’a pas empêché de constater le résultat.

Quantum Break_shawn ashmore

Il faut admettre qu’après 4 années de développement, Quantum Break s’octroie un travail titanesque à plusieurs niveaux, qui vont ravir les joueurs, mais aussi les amateurs de cinéma/séries. L’opus de Microsoft et Remedy oscille continuellement entre ces deux mondes. Graphiquement, les comédiens (Shawn Ashmore – X-Men, Aidan Gillen – Game of Thrones, Dominic Monaghan – Le Seigneur des Anneaux, Lance Reddick et beaucoup d’autres seconds rôles que vous allez reconnaître) sont fidèlement retranscrits grâce à un ensemble de capteurs (et d’une caméra) sur le visage et le corps, à la manière d’Andy Serkis pour La Planète des Singes par exemple. Mais le jeu ne s’arrête pas à des prouesses graphiques frisant le réel, Quantum Break construit un scénario qui se dévoile au fil des épisodes et quand je parle d’épisodes, c’est là que l’aspect cinématographique va encore plus loin. Vous construisez le scénario en faisant des choix, ces choix entrainent une continuité différente pour déboucher sur l’une des 40 fins. Vous avez bien lu ! Et ce n’est pas tout, le jeu est aussi une série, dotée de quatre épisodes de 22 minutes (adaptés aux choix que vous faites) en prises de vue réelles. La petite info nécessaire : sur PC, il faut être connecté à internet pour pouvoir visionner les épisodes, comprenez qu’il y a beaucoup de vidéos, demandant un gros espace de stockage, les développeurs ont pris le parti de la diffusion en streaming plutôt que d’alourdir le jeu.

Quantum Break_jeu

À mon sens, Quantum Break demande de la concentration, comme si vous suiviez une série en somme, afin de mieux comprendre l’histoire autour du temps. Question jouabilité, j’imagine que les habitués de la Xbox auront plus de facilité que moi (j’ai vu un joueur en action qui se débrouillait super bien). Ce jeu transmedia ajoute sa pierre à l’édifice dans l’évolution en mélangeant cinéma, série et jeux vidéo, apportant une nouvelle expérience captivante.

Pour le peu que j’y ai joué, j’ai vraiment envie de mettre mon nez dedans, d’explorer, de visionner et de mieux manier le temps (sur PC, peut-être plus simple pour moi). On espère que d’autres développeurs proposeront ce type d’immersion à d’autres acteurs et aux joueurs.

Disponible sur Xbox One et Windows 10 sur le Windows store à partir du 05 Avril 2016.

by Miss Bobby