MissBobby_#_Chef

MissBobby_#_ChefVoilà un concours que je suis ravie de vous proposer. Ce n’est pas que je ne suis pas ravie avec les autres, mais ce film me tient tout particulièrement à cœur, car je l’ai A-DO-RE ! Normal, en tant que grande amatrice de cuisine. En attendant ma critique, je vais vous faire gagner de chouettes cadeaux pour la sortie le 29 octobre du nouveau film de Jon Favreau (alias Gros Nounours) : #Chef. Rien que d’en parler, je salive.

Pour l’occasion, il y a 5 bandes originales et 5 affiches à gagner (et une grosse faim).

Synopsis

Carl Casper, Chef cuisinier, préfère démissionner soudainement de son poste plutôt que d’accepter de compromettre son intégrité créative par les décisions du propriétaire de l’établissement. Il doit alors décider de son avenir. Se retrouvant ainsi à Miami, il s’associe à son ex-femme, son ami et son fils pour lancer un food truck. En prenant la route, le Chef Carl retourne à ses racines et retrouve la passion pour la cuisine et un zeste de vie et d’amour.

Pour tenter votre chance, il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce.

Vous avez jusqu’au 31 octobre pour jouer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD]



by Miss Bobby
Miss Bobby_Captain America, le soldat_de l'hiver

Miss Bobby_Captain America, le soldat_de l'hiver Captain O mon Captain. Ou Cap’ pour les intimes. Viens à ma rescousse avec ton corps tout misclé (il n’y a aucune faute de frappe) !

Comme tout le monde le sait, en tant que suite de film de super-héros, ce Captain America, le Soldat de l’Hiver n’échappe pas à la règle dite du fadasse. Eh oui, c’est moins époustouflant, moins surprenant, moins « oh comme j’aimerai trop devenir comme ça ». Mais le cher Cap’ (alias Chris Evans qu-est-ce-que-tu-es-choupinou-en-vrai-je-serai-bien-repartie-avec-toi-sous-le-bras) utilise tout de même beaucoup plus son bouclier, à notre grand plaisir. Plus de gymnastique aussi et ça, il n’y a pas à tergiverser, c’est super plaisant de voir ces chorégraphies, pas de bourré, saut grand écart et vas-y que je te remets les cervicales en place. On rêve tous (ou presque) de faire ça.

Il y a aussi des séquences d’action assez folles qui vous laisseront pantois. Néanmoins, on a plus l’impression de voir un film basique, avec de l’infiltration, des armes. Il n’y pas vraiment de « magie ». J’en suis sortie en me disant : « ok, ce n’était pas mal et après ? ». Moins de spectaculaire. C’est bien dommage. C’est un peu ce qu’on attend d’un film de super-héros. Que ça envoie du rumsteak !

Captain America, le Soldat de l’Hiver reste intéressant et divertissant, tout en sentant une petite pointe de flemme derrière.

Sorties en salles le 26 mars

Voici la vidéo de la conférence de presse avec Samuel L. Jackson, Scarlett Johansson, Chris Evans, Joe Russo et Anthony Russo. Ne vous inquiétez pas, on entend la traductrice. Et dessous, quelques photos de mon cru.


by Miss Bobby
Miss Bobby_Spike Jonze

Miss Bobby_Spike Jonze Her, c’est comme une caresse au réveil entre les rayons d’un soleil printanier.

C’est comme ça que je définirais le film.

C’est une mélodie qui fait sourire et qui fait mal, qui donne les larmes aux yeux, qui vous plonge dans le bonheur et la mélancolie, une sorte de tourbillon infernal d’où l’on ne verrait pas le bout. Her vous confrontera à votre quotidien, à vos attentes, à votre nostalgie, à l’Amour, aux regards des autres. Si vous n’êtes pas prêt à vous remettre en questions, à voir la réalité en face, à avoir le cœur qui pique en sortant de la salle… n’y allez pas.

Her est un film à la fois coloré, brumeux, simple, actuel, sensible, doux, triste. C’est accepter d’aimer différemment et de l’assumer face aux autres, après tout Theodore (interprété par Joaquin Phoenix) tombe amoureux d’un système d’exploitation, Samantha (Scarlett Johansson). Forcément, vous vous posez le même genre de questions que lui durant le film. Et si j’étais à sa place, qu’est-ce que je ferai ?

On aimerait voir plus souvent Scarlett Johansson dans ce genre de rôle, elle qui se cantonne beaucoup aux super-héros en ce moment. Elle fait passer un panel d’émotions juste à sa voix cassée. De toute beauté. Et que dire de Joaquin Phoenix ?! Un des rares qui sait porter la moustache avec bon goût (tout comme Dom), d’une sensibilité qui fera chavirer n’importe quelle femme dans la salle (ou homme), attachant, attendrissant, délicat, subtil, simple, tout en finesse, avec son regard de cocker… Comment résister ? Il donne envie de se lover dans ses bras et de ne plus y bouger.

Her vous portera comme un souffle léger tout en vous tordant le cœur gentiment. En fait, c’est comme regarder une poésie : on se laisse submerger par la beauté et on en ressort avec les yeux qui brillent de larmes.

Sortie en salles le 19 mars

by Miss Bobby

Miss Bobby_Spike_Jonze

Her de Spike Jonze

J’ai tellement hâte de le voir. Il a l’air du rare sensibilité et simplicité.

Synopsis

Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l’acquisition d’un programme informatique ultramoderne, capable de s’adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de ‘Samantha’, une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

Sortie en salles le 19 mars

by Miss Bobby
Miss Bobby_Don_Jon

Miss Bobby_Don_Jon Je portais déjà dans mon cœur Joseph Gordon-Levitt, quand j’ai vu Don Jon, ça ne s’est pas amélioré, sachant que l’exercice du premier film en tant que réalisateur est périlleux. Eh bien là, même pas ! Adulé par les femmes, détesté par les hommes, Joseph est un homme à suivre de très près (on se calme les filles ! Pas trop près non plus !).

Le mec a quand même réussi à faire du porno le sujet principal de son film sans jamais tomber dans le vulgaire. Et en plus c’est drôle. Mince !

Les principales préoccupations de Jon : son corps, son appartement, sa caisse, sa famille, son église, ses potes, ses copines et… son porno. En voilà des journées bien remplies tout en restant routinières. C’est alors qu’il va vouloir serrer (le choix du terme est volontaire) une bimbo blonde, un 10 sur 10, rare objet du désir, très convoité et pas facile à chasser surtout quand se cache en-dessous une fille ultra romantique. Messieurs, vous savez comment elles sont les fleurs bleues ?! Si en plus vous êtes de fins amateurs de porno (au moins une dose journalière) – avec de bonnes raisons à l’appui, comme Jon – bon courage pour vous coltiner une nana comme Barbara !

Premier film plus que réussi aux personnages très travaillés, peut-être un brin clichés (mais seulement un brin), de l’humour à foison, une réalisation fluide parfois clippée donnant beaucoup de rythme et ajoutant au comique. J’ai apprécié que les seconds rôles ne soient pas futiles et stéréotypés, dans le sens où les potes de Jon ne sont pas là pour lui faire une morale de bas étage si celui-ci agit mal. A contrario, ils vont faire ce que tout bon ami fait : soutenir et aller dans son sens (cela dit, je ne vais pas partir dans cette discussion où les amis ne sont pas là pour vous dire ce que vous souhaitez entendre). Allez voir le film, vous comprendrez.

Miss Bobby_Don_Jon
Avant-première
Miss Bobby_Don_Jon
Avant-première

Joseph Gordon-Levitt s’est offert une belle place de réalisateur en devenir tout en montrant qu’il peut jouer des rôles de mecs qui pensent qu’avec leur second cerveau. Scarlett Johansson, en pouf, on adore ! Notez également la présence de Julianne Moore. Clin d’œil à la sœur de Jon (Brie Larson) dont les rares paroles ne tomberont pas dans la facilité. Et bien sûr Tony Danza tout de même, qu’on n’avait pas revu depuis au moins Madame est servie.

Donc, vous l’aurez compris, Don Jon ne cache en aucun cas un film futile, mais bien un triste constat de notre société emballé sous une comédie.

Sortie en salles le 25 décembre

PS : Si avec cette critique je ne récolte pas plus de spams que d’habitude, je serai chanceuse.

Attendez, j’ai un petit quelque chose pour vous ! 5×2 places pour aller voir le film, cela vous tente ?

Rien de bien compliqué, il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’à la sortie du film pour participer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

[Vous pouvez aussi me suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD et sur Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD]

Je ne vais pas être très originale, j’ai approuvé la critique : juste décevant.

L’effet de découverte étant passé, cet opus s’attarde sur le personnage de Tony Stark, son état de santé qui dégringole, ses sentiments vis-à-vis de Pepper, son arrogance grandissante, ses problèmes de père (daddy issues comme Barney aime le dire dans How I met Your Mother). L’armure de fer est reléguée au plan de pitrerie (voir la scène d’anniversaire, drôle, mais pathétique), bref, on la voit moins.

Je me faisais une joie de voir Scarlett Johansson en version rousse et moulée dans sa combinaison (et ses superbes robes, rien à dire là-dessus), à quoi elle sert ? À rien ! Tout comme Samuel L. Jackson (il passait par là, il a vu de la lumière chez Stark, le soi-disant héros, pas le designer). Les méchants sont super méchants, ‘tention ! Un Sam Rockwell (plus convaincant dans d’autres rôles de méchant) tout en lunettes, costard et nerfs, quant à Mickey Rourke, tatoué, crados et russe pour l’occasion. Ils m’ont fait tellement peur devant ma crème glacée…euhm. Vraiment pas concluant, d’autant qu’on sait dès le passage très « fouetté » de Whiplash (Rourke), comment va se passer le reste du film. Je ne vais pas vous en dire plus là-dessus, si vous êtes curieux, vous vous déplacerez en salles.

En conclusion, eh bien, je me suis surprise à bâiller pendant le film. C’est un film sur Tony Stark avec plein de personnages secondaires qui n’ont rien à faire dans le coin, y compris Iron Man. On vient voir un film sur un super-héros, pas sur le type qui l’incarne. C’est comme Spiderman, on veut de l’homme-araignée et pas les ¾ du film sur Peter Parker !

Comme j’ai profité de la semaine à 3,50€ chez UGC, je suis aussi allée voir Kick Ass. Je vous en parle très vite.

by Miss Bobby